Salon des entrepreneurs 2015

Qui va là ?

Pas une semaine. Pas un jour. Pis encore, pas une heure sans que les vagues migratoires ne viennent heurter avec fracas l’actualité de notre vieille Europe et ses côtes, mires mordantes et tranchantes, et pourtant si convoitées par ceux qui abandonnent tout de l’autre côté de la Méditerranée en quête d’un improbable Eldorado. Sur cette thématique sociale, voire humaniste, brûlante, les derniers remous médiatiques ont été provoqués par le pouvoir conservateur hongrois qui vient de suspendre ex abrupto le règlement dit « Dublin III », qui fixe et régit, à travers ses prolégomènes et ses divers articles, l’examen des demandes d’asile en Europe. Ce texte stipule qu’une demande d’asile doit être examinée par le premier pays européen sur le sol duquel la personne est arrivée. La posture magyare a provoqué de vives tensions avec le voisin autrichien qui n’entend pas tolérer de telles pratiques, à en croire le ministre des Affaires étrangères, Sebastian Kurz.

Ce dernier et ses homologues de l’UE ont, cette semaine, décrété une mission navale de lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée. La cible ? Les passeurs. L’objectif avoué est d’assurer une surveillance accrue des réseaux de passeurs par le truchement de navires, de sous-marins, d’avions patrouilleurs et même de drones déployés progressivement. Une mesure obvie à l’aune des chiffres avancés par les institutions européennes et l’un des organismes corrélés, le Frontex (ndlr : Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des Etats membres de l’Union européenne). Pour le patron du Frontex, Fabrice Leggeri, « la hausse des franchissements irréguliers de la frontière extérieure pour janvier-février 2015 en comparaison à la même période de l’année précédente s’élève à 250 % ».

Nécessité fait loi. Il n’empêche, la migration des êtres, les déplacements, qu’ils soient domestiques ou de nature plus internationale, qu’ils soient à titre professionnel, privé ou à caractère vital, demeurent un phénomène immarcescible. Et ce ne sont pas les dernières publications de l’Insee qui apporteront une contradiction. Où l’on apprend, par exemple, qu’un tiers des habitants de Rhône-Alpes ne sont pas nés dans la région. Ce pouvoir d’attraction place notre région à un niveau médian, à l’instar de l’Auvergne, également hôte d’un tiers de personnes nées hors de son périmètre. Aucune fatuité n’est de mise cependant, puisque Rhône-Alpes, nonobstant des atouts indéniables, est reléguée à quelques encablures du trio composé du Languedoc-Roussillon, de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’Ile-de-France, qui arguent respectivement de conditions météorologiques et d’un climat des affaires plus favorables.

La dernière étude de l’Insee, datée du 25 juin et générée par les ultimes résultats disponibles du recensement de la population, est fort instructive. Même révélatrice. Tenez, saviez-vous qu’un Rhônalpin sur trois est diplômé du supérieur. C’est-à-dire titulaire d’un précieux sésame de l’enseignement supérieur ou encore sur les bancs afin de le décrocher. Fait marquant : 45 % de ces diplômés ne sont pas nés en terre rhônalpine, soit 700 000 individus. 520 000 sont natifs d’une autre région française, le solde étant lié aux flux migratoires avec l’étranger.

Les migrations interrégionales évoluent selon les cycles de vie. Trois principaux : le temps des études, celui de la vie professionnelle et enfin, la retraite. Pour cette dernière, la recherche d’un cadre de vie doucereux pour une existence quiète favorise avant tout les territoires méridionaux. En revanche, Rhône-Alpes peut mettre en exergue sa palette d’établissements universitaires et d’écoles pour séduire les 20-25 ans, attirés par ce potentiel rehaussé par un tissu économique diversifié et axé autour des métiers d’avenir (web, nouvelles technologies, biotechs).

Mobilité, adaptabilité, souplesse, flexibilité. Un quatuor exigé sur le marché du travail. Il n’empêche, Rhône-Alpes parvient à endiguer la fuite de ses « cerveaux », retenant deux tiers de ses diplômés. L’herbe n’est donc pas forcément plus verte ailleurs…


L.O

  • 0 vote

  • 22 vues
  • 0 commentaire
Lire la suite
  • Economie

    - Lundi 29 juin 2015 à 15h04

    Samuel Frugier, banquier non protocolaire

    Illustration actu

    Fraichement arrivé à la direction du réseau Rhône-Alpes Auvergne LCL, Samuel Frugier possède une longue expérience dans ce secteur, même s’il n’affiche pas toujours les codes du banquier traditionnel.

    • 0 vote

    • 23 vues
    • 0 commentaire
    Lire la suite
  • Vie Juridique

    - Lundi 29 juin 2015 à 14h59

    Jacques Barthélémy : un demi-siècle de droit social

    Illustration actu

    Le cabinet d’avocats spécialisés en droit social, Barthélémy et associés, vient de fêter ses cinquante ans. Cet événement s’est concrétisé par un tour de France de ses seize bureaux répartis sur tout le territoire, qui a débuté le 31 mars à Clermont-Ferrand, siège historique du cabinet, en passant par Lyon le 16 juin dernier. Il vient de s’achever le 26 juin à Paris à l’issue d’une manifestation qui s’est tenue au conseil économique, social et environnemental.

    • 0 vote

    • 21 vues
    • 0 commentaire
    Lire la suite
  • Actualités-Loisirs

    - Lundi 29 juin 2015 à 14h49

    Isabelle Bernard : un engagement au féminin

    Illustration actu

    Dirigeante de l’OL féminin et présidente-fondatrice d’OL’ Ang’elles, premier club de supporters d’une équipe féminine de football en France, Isabelle Bernard s’engage à faire homologuer le club de formation par la Fédération française de football. Une reconnaissance pour des joueuses de haut niveau.

    • 0 vote

    • 21 vues
    • 0 commentaire
    Lire la suite
  • Développement Local

    - Lundi 29 juin 2015 à 14h21

    Tunnel de fourvière : la sécurite, tube de l’été

    Illustration actu

    Il aura fallu moins d’une année (octobre 2014 – octobre 2015) pour mettre en conformité la sécurité du tunnel de Fourvière selon les nouvelles réglementations imposées après la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc le 24 mars 1999. Un accident qui avait entraîné le décès de 39 personnes, dont 37 par asphyxie. Ventilation, désenfumage, issues de secours et centre de contrôle, le nouveau tunnel de Fourvière est quasiment opérationnel.

    • 0 vote

    • 23 vues
    • 0 commentaire
    Lire la suite

Annonces légales et informations commerciales

Publiez une annonce

Déposez vos annonces grâce à nos formulaires en ligne

Le Tout Lyon en ligne

Consultez les annonces judiciaires et légales et les informations commerciales.

Le Tout Lyon est un hebdomadaire d'informations économiques et juridiques habilité à publier les annonces légales sur le Rhône

Abonnement

Papier

Pdf

Sondage

Que pensez-vous du nouveau site du Tout Lyon?

Voir les résultats
Chargement ... Chargement ...

- Dénomination de l’éditeur : LE TOUT LYON ET LE MONITEUR JUDICIAIRE Réunis
- Forme juridique : SAS
- Siège social : 18 rue Childebert 69002 LYON
- Nom du principal actionnaire : SEPS
- Nom du Président : Bernard RICCOBONO
- Nom du directeur de publication : Bernard RICCOBONO
- Nom du responsable rédaction : Denis TARDY