Fermer la publicité

Jean-Claude Guillon «L'industrie du futur est un enjeu majeur »

le 05 juillet 2017 - Stéphanie POLETTE - Industrie

Jean-Claude Guillon «L'industrie du futur est un enjeu majeur »
DR - Jean-Claude Guillon, président de l'Aria Auvergne-Rhône

Trois questions à Jean-Claude Guillon, président de l'Aria Auvergne-Rhône

2016 a marqué l’union des deux associations régionales. Comment s’est passée cette année de transition ?
Les « accords de Feurs » passés le 5 janvier 2016 ont donné le coup d’envoi de la réunification de l’URIAA Auvergne et de l’Aria Rhône-Alpes pour donner naissance à l’Aria Auvergne-Rhône-Alpes. L’assemblée générale constitutive s’est tenue le 25 avril pour une grande présentation à l’ensemble des adhérents le 6 juin. Plusieurs missions ont été définies : représenter les entreprises régionales de l’agroalimentaire auprès de l’Ania au national, des fédérations métiers et de Coop de France ; accompagner les industries locales sur les grands enjeux comme l’usine du future et les circuits-courts industriels, des engagements forts de l’Aria ; la mise en réseau des acteurs sur notre grande région. Pour mailler le territoire, l’association s’appuie sur trois permanents à Cournon-d’Auvergne, une personne au siège lyonnais, à l’Agrapôle, et des relais dans les territoires.

Quelle est votre ambition en termes de nouveaux adhérents ?
L’union des deux structures a permis de gagner 60 nouveaux adhérents. L’URIAA Auvergne totalisait 110 adhérents. L’Aria Rhône-Alpes, 30. Nous sommes aujourd’hui à 200 adhérents avec pour objectifs d’atteindre les 300 dans les deux ans. Nos membres représentent la diversité du territoire avec des besoins différents : des majors de l’industrie agroalimentaire, très bien organisés, ils cherchent toutefois à rester en contact avec leur environnement local ; des ETI ; des PME et des TPE, très nombreuses qui attendent un accompagnement sur les sujets exports ou développement.

Quelle est la feuille de route de l’Aria Auvergne Rhône-Alpes pour 2017 et 2018 ?
Plusieurs dossiers sont déjà lancés. La question de l’industrie du futur pour inciter les entreprises à faire évoluer leurs outils de production est un enjeu majeur. Nous allons lancer un outil numérique de modélisation pour permettre aux industriels, avant de s’engager dans un investissement, de prendre en compte tous les paramètres : dimensionnement de nouvelles lignes de production, introduction de robots, implication des personnels, calcul des flux et de la rentabilité… L’industrie française compte 3 000 robots quand l’Allemagne en est équipé de 20 000. La France est en retard. Cet outil, imaginé par l’Aria Auvergne-Rhône-Alpes avec des partenaires industriels, sera ensuite porté par un consortium pour sa commercialisation. Notre objectif est de sortir un prototype dans les 18 mois.
L’Aria travaille aussi sur la mutualisation logistique sur trois bassins à Clermont-Ferrand, en Drôme-Ardèche et en Savoie. Et sur l’attractivité de nos métiers industriels auprès de prescripteurs comme les conseils d’orientation ou pôle emploi.

L’industrie agroalimentaire en Auvergne-Rhône-Alpes
- 10 Md€ de chiffre d’affaires, en hausse de 2,5 % depuis 2009
- 40 500 salariés, soit 11 % de l’emploi agroalimentaire de France métropolitaine
- 3ème rang des régions Française (derrière la Bretagne et les Pays de la Loire)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide