Fermer la publicité

Une solution contre la fraude aux coordonnées bancaires

le 19 avril 2017 - Severine RENARD - Economie

Une solution contre la fraude aux coordonnées bancaires
DR - Rémi Demont et Armelle Derieux

Le co-fondateur de SIS et la directrice crédit client et trésorerie d'Adecco Group présentent le travail collaboratif qui a permis de construire une solution de sécurisation des données bancaires.

Comment avez-vous intégré le projet SIS ?


R D : J’ai exercé pendant 15 ans au sein du cabinet conseil EY, notamment à l’étranger. De retour à Lyon, j’ai rejoint Renaud Sornin, co-fondateur d’Attestation Légale, qui travaillait sur un projet lié à la sécurisation des données bancaires. Ce sont les clients d’Attestation Légale qui avaient émis un besoin. Il y avait donc un vrai marché identifié. Pendant un an, nous avons bâti une solution, dans une démarche de co-construction, en nous appuyant sur un comité pionnier de 12 groupes, dont Bouygues Telecom, Le Printemps et Adecco Group. Les directeurs financiers et trésoriers de ces groupes partenaires nous ont aidés à comprendre les besoins et à développer le produit adapté. La fintech SIS (Secured Iban System) a été créée fin 2016. Nous proposons une plateforme qui vérifie et sécurise les identités et coordonnées bancaires des fournisseurs et qui alerte les clients en cas d’anomalie.

En quoi cette solution satisfait-elle un besoin ?

A. D : La fraude est devenue une vraie problématique dans les entreprises : fraude au président, faux RIB, faux fournisseurs… Les risques sont réels. En France, le marché de la fraude est estimé à 500 M€ par an. Pour lutter contre cette cyber-criminalité, nous avons besoin de certifier le couple SIRET/IBAN. En travaillant ensemble et en faisant converger les expertises, la solution développée est un outil efficace pour prévenir la fraude aux coordonnées de paiements. Cette plateforme de sécurisation des données bancaires repose sur un référentiel de coordonnées bancaires utilisant les technologies blockchains et sur un historique mutualisé des dynamiques de paiement pour détecter les tentatives de fraudes, comportements anormaux…
R. D : Nous avons été lauréats du Concours d’Innovation Numérique de Bpifrance et sommes soutenus à hauteur de 480 000 €.

Quelles sont les prochaines étapes du développement ?

R. D : Notre solution est en phase de test jusqu’en juin pour permettre les derniers ajustements. D’ici cet été, le produit sera finalisé. Nous allons également nous mettre en relation avec des ETI et des PME pour nous assurer que la solution répond aussi à leurs attentes.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide