Fermer la publicité

Le verre à moitié plein

le 17 août 2017 - Julien THIBERT - Editos-Billets

.

L’arrivée de Neymar -on ne le présente plus- au club de foot du PSG a fait l’objet de toutes les analyses sportives et économiques. Son transfert, de 222 millions au PSG a notamment été passé au crible et mille fois remis en cause. Son montant équivaudrait à deux airbus, à un paquebot, à 2173 années de travail pour un smicar, … Les comparaisons sont infinies mais ne signifient finalement rien puisqu’elles font appel aux fantasmes classiques inhérents à des tentatives de compréhension et d’analyses de montants d’argent que peu de personnes finalement ne parviennent à maîtriser et donc à apprécier. Ce qui est appréciable et quantifiable en revanche c’est la recette fiscale que va pouvoir encaisser l’Etat (environ 37 M€ par an) sur les charges salariales du joueur, les taux d’occupation de stades qui vont grimper à chaque sortie du PSG sur les terrains de régions (donc des billetteries fonctionnant à plein régime), un engouement sportif réel autour d’un des meilleurs joueurs du monde, une visibilité accrue du championnat de Ligue 1 par rapport à ses homologues italien, espagnol ou anglais… Voyons donc le verre à moitié plein, plutôt que se noyer dans le vide.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide