Fermer la publicité

Foire de Lyon : une centenaire festive et ludique

le 27 février 2016 - Agnès GIRAUD-PASSOT-Vidéo MICHEL GODET - Société

Pour célébrer son centième anniversaire - mais 97 édition, du fait des trois ans d'interruption liés à la Second Guerre mondiale -, la Foire internationale de Lyon racontera son histoire du 18 au 28 mars à Eurexpo. Une rétrospective ludique et colorée guidera les visiteurs à travers les espaces classiques et les nouvelles animations qui la rendent toujours plus vivante.

« Cent ans de Foire ! On peut dire que le pari est réussi ! », affirme Véronique Szkudlarek, directrice de la Foire internationale de Lyon, avec cet enthousiasme qui la conduit chaque année à relever le défi d’une nouvelle édition. Car pour traverser le siècle comme elle l’a fait, en dépit des aléas et des déboires, des événements et des situations tragiques, la Foire de Lyon a dû s’adapter aux évolutions du monde et aux attentes des consommateurs. Elle a changé de site et d’environnement au cours de sa vie mais elle a gardé le même visage, celui que 200 000 visiteurs annuels viennent retrouver. La Foire est avant tout une histoire de rencontres entre des publics très différents. Reflet de la société, elle est un rendez-vous attendu par des milliers de Lyonnais qui aiment son esprit de convivialité et son caractère insolite.
Cette année, elle proposera un espace de 1 600 m2 de produits exclusivement fabriqués en France : prêt-à-porter, bijoux, accessoires, décoration, cuisines, billards satisferont les visiteurs à la recherche du " made in France ". « Nous sommes à l’écoute de notre public, précise Véronique Szkudlarek. Nous avons ainsi créé un comité de visiteurs et à leur demande, nous avons instauré des espaces de repos et de détente. Le mardi, journée consacrée aux femmes, des massages leur seront proposés gratuitement. Pour fêter le centième anniversaire de la Foire, nous allons offrir des cadeaux et des animations inédites. Ce centenaire sera joyeux et généreux ! »
Un village sportif avec des initiations et des démonstrations de boule lyonnaise et de padel, un village des tropiques, une exposition de voitures anciennes, des ateliers de cuisine, de bricolage, de couture et de jardinage, des animations orchestrées par la Française des jeux viendront bousculer les habitudes de la Foire qui accueillera, comme chaque année, un millier d’exposants. Ceux-ci se répartiront dans les secteurs traditionnels de l’habitat, en passant de la cuisine à la literie pour arriver au jardin et à la piscine ou au spa. Ils se retrouveront également dans les métiers de l’artisanat qui présenteront onze de leurs Meilleurs Ouvriers de France 2015 et organiseront une chasse aux œufs de Pâques avec des récompenses en chocolat. La gastronomie se taillera également une belle part au sein des 90 000 m2 de la Foire, avec 115 exposants. L’association des Toques Blanches lyonnaises sera présente pour la deuxième fois au cœur d’un restaurant dirigé chaque jour par un chef. Enfin, des nocturnes musicales et un festival médiéval déclineront la note culturelle d’une Foire qui retracera son parcours au travers de 700 m2 d’exposition. Festive et  ludique, cette exposition sera aux couleurs de l’éternelle jeunesse de la Foire.

Une longue histoire

L’histoire de la Foire de Lyon débute en réalité au XVe siècle. A cette époque, la création d’une foire relève d’un privilège royal. A Lyon, deux foires annuelles de six jours, puis quatre de quinze jours sont accordées par le roi. Ces foires, où toutes les monnaies étrangères ont un cours légal, constituent un véritable étal de marchandises dans toute la ville. Supprimées puis ré-instaurées par Charles VIII, elles survivent jusqu’à la Révolution puis disparaissent.

En 1914, alors que plus aucune grande foire n’existe en France, Edouard Herriot relance cette manifestation populaire à Lyon. Il s’agit surtout d’un acte politique et patriotique pour concurrencer la seule foire de Leipzig. En 1916 se tient la première Foire Internationale de Lyon, installée dans des cabanons le long des quais et sur les places (912 stands). Édouard Herriot en est le président d’honneur, Achille Lignon, le président effectif. L'année suivante, on dénombre 2 320 stands. L’ampleur de ce succès conduit à la création d’une structure dédiée, quai Achille-Lignon. Construit en forme d’arêtes de poissons, le Palais de la Foire voit alors progressivement le jour, avec 24 pavillons sur quatre niveaux et une grande rue couverte équipée  de rails de chemin de fer. Achevé en 1931, c’est un monument unique au monde de 117 000 m2.
La population est perturbée et mécontente de ce déplacement de la Foire qui s’exile à l’écart du centre-ville, des cafés, restaurants et endroits animés. Elle finit par s’habituer. Le même " désaveu " se reproduit en 1985 lorsque la Foire de Lyon s’installe à Eurexpo. Mais en 2010, elle bat ses records de fréquentation, avec 243 000 visiteurs. Plus qu’une habitude, elle est devenue une institution.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide