Fermer la publicité

Guillaume Mulliez : "mon épanouissement personnel s'inscrit dans une réussite collective"

le 15 juillet 2017 - Stéphanie BORG - Société

Guillaume Mulliez : "mon épanouissement personnel s'inscrit dans une réussite collective"
Photo DR

Invité à s'exprimer sur l'engagement lors de la cérémonie des Lauriers de la Fondation de France Centre-Est (prix régional décerné à CLLAJ Lyon), Guillaume Mulliez, président de Dimo Software et de l'association 60 000 rebonds, revient sur cette valeur maitresse qui a émaillé son son parcours de vie.

Que représente pour vous cette notion "d'engagement" ?

S'engager, c'est être impliqué dans des projets. Que ce soient dans l'entreprise ou dans les associations. J'ai commencé par l'association des parents d'élèves, j'ai poursuivi chez les scouts et au catéchisme. Ensuite, j'ai intégré le réseau entreprendre et je l'ai inculturé à Lyon. Une fois bien implanté, je me suis retiré et je me suis investi dans 60 000 rebonds. J'aime rendre service, cela fait partie de mon engagement. S'engager, c'est aussi porter des valeurs.

Peut-on être engagé tout en dirigeant une grande entreprise ?

Pour moi, la rentabilité est une résultante et non pas une fin en soin, la réussite est avant tout collective. Je m'appuie avant tout sur des valeurs humaines dans un esprit sincère et honnête. Je m'efforce de bien les faire connaître, bien les transmettre pour que chacun exerce sa mission en liens avec elles. Cela passe par l'humour, par la communication et par l'exemplarité. C'est une obligation si vous voulez que les autres y adhèrent.

Au quotidien, comment vous engagez-vous ?

Je suis un homme d'action. J'aime m'engager en équipe. Mon épanouissement personnel s'inscrit dans une réussite collective. L'engagement associatif permet de rencontrer tout un tas de gens différents, que l'on n'aurait peut-être pas côtoyé par ailleurs.
Mon engagement s'inscrit dans une véritable volonté de rendre service et de s'engager dans la vie de la cité. Les associations, pourvues qu'elles soient professionnalisées, contribuent à l'activité économique, même si le temps donné par ses bénévoles n'est pas toujours quantifiable.

Que retirez-vous de votre implication dans 60 000 rebonds ?

C'est un honneur d'arriver à remettre les gens sur pied. Et un vrai plaisir de voir les entrepreneurs, en grande souffrance quand ils arrivent chez nous, se transformer. Quand nous avons commencé il y a 2 ans, nous accompagnions 20 entrepreneurs. Nous arriverons à 80 cette année. Le réseau régional s'est étendu à toute la région, y compris Clermont-Ferrand que nous allons bientôt ouvrir. Un quotidien qui me permet de ne pas oublier que rien n'est acquis et que tout se mérite.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide