Fermer la publicité

Le préfet à la Grande Mosquée de Lyon

le - - Société

Le préfet à la Grande Mosquée de Lyon
Photo : Michel GODET - Le préfet Delpuech et le recteur Kabtane

Symbole fort et unique : le préfet Michel Delpuech s'est rendu à la Grande Mosquée de Lyon, qui plus est un vendredi à l'occasion de la grande prière.

Une première, insistent les autorités religieuses musulmanes, devant la communauté venue en nombre. Accueilli par le recteur Kamel Kabtane, le préfet a tenu a assuré cette communauté de toute son attention, en mettant en exergue un triple message de concorde, de fraternité, mais aussi de fermeté.

Il n'a pas mâché ses mots faisant le rapprochement entre les derniers attentats et ceux de la « nuit de cristal » perpétrés par les nazis en 1938 (un pogrom, suite à l'assassinat à Paris d'un diplomate allemand par un juif polonais). « Vous êtes victime de la double peine, a estimé le préfet s’adressant à la communauté musulmane. D'un côté Daech qui vous menace et de l'autre des extrémistes qui veulent attenter à vos vies ».

Rappelons à ce propos que l'attentat de Nice a fait 84 victimes - dont une trentaine de musulmans -,  plus de 250 blessés dont certains sont encore entre la vie et la mort, et que quelques heures avant cette rencontre, des tags islamophobes ont été retrouvés sur l'enceinte de la Grande Mosquée lyonnaise.

Et le représentant de l'état de conclure : « Je suis venu vous dire que l'Etat républicain sera toujours un rempart qui nous protégera et qui vous protégera de ce risque. Je suis également venu vous assurer de mon engagement personnel le plus total et le plus déterminé ». Malheureusement, quelques jours après, un prêtre âgé de 86 ans était assassiné durant son office, ce qui n'est pas fait pour calmer une situation tendue et anxiogène.




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide