Fermer la publicité

Sélection Ciné : Trois films Auvergne-Rhône-Alpes en novembre et Alain Cavalier chez Lumière

le - - Cinéma

Sélection Ciné : Trois films Auvergne-Rhône-Alpes en novembre et Alain Cavalier chez Lumière
DR - De g. à Dr et de bas en Haut Sandrine Bonnaire, Eric Caravaca, Alain Cavalier, image de "12 jours"

Prendre le large de Gaël Morel ; Carré 35 d'Eric Caravaca ; 12 jours de Raymond Depardon et une présentation inédite d'un film d'Alain Cavalier...

Prendre le large de Gaël Morel

Du monde ouvrier du Rhône à celui du Maroc

La vie d'Edith est bouleversée par un plan social. L'usine dans laquelle elle travaille depuis toujours dans le Rhône est délocalisée à Tanger. Pour les ouvriers, l'unique alternative au chômage est d'accepter un reclassement au Maroc. Le réalisateur Gaël Morel, originaire du Rhône, y a tourné une partie du film co-produit par la structure régionale Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma. Il s'en explique : « C'est en évoquant avec mon père la situation du textile à Villefranche-sur-Saône, où il a longtemps travaillé lui-même comme ouvrier, que j'ai eu l'idée de cette femme qui accepte un reclassement au Maroc : le textile est complètement sinistré dans ce département et les délocalisations y sont nombreuses. A Tarare, non loin de Villefranche, 80% des usines ont mis la clé sous la porte. Quelques-unes sont encore en activité dans ce bassin, parmi lesquelles celle où a travaillé mon père. J'ai eu la chance de pouvoir tourner dans ce décor si important pour moi toutes les séquences montrant le personnage d'Edith au travail en France ».

Prendre le large. Un film de Gaël Morel Avec Sandrine Bonnaire, en salle.

Carré 35 d'Eric Caravaca

Un secret de famille bouleversant

En compétition officielle et séance spéciale à Cannes, le film d'Eric Caravaca retrace un secret de famille, à travers un film bouleversant : « Carré 35, c'est tout d'abord l'histoire d'un secret : ma sœur, confie Eric Caravaca, Christine a été le premier enfant de mes parents. C'était avant ma naissance et celle de mon frère. Son existence et sa disparition nous ont été cachées. Et puis, comme dans toute famille, les secrets finissent par filtrer… À travers cette histoire personnelle, je voudrais que l'on comprenne que c'est bien de nous tous dont je veux parler. » Cette quête suit des déviations inattendues qui nous mènent vers une réflexion plus universelle.

Carré 35, un film de Eric Caravaca. En salle. Le film soutenu par Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, a été post-produit au Pôle PIXEL à Villeurbanne chez Lumières Numériques (post-production image) et à Lyon chez O'Bahamas (mixage son).

12 jours de Raymond Depardon

Quand Depardon tourne au Vinatier

Autrefois, la décision d'hospitaliser une personne contre son gré reposait sur le seul psychiatre et s'exerçait sans regard extérieur, depuis les aliénés et les fous sont devenus des patients. En 2013, pour donner un cadre légal à cet enfermement, la loi a obligé les psychiatres à soumettre, avant douze jours, au juge des libertés l'ensemble de leurs décisions concernant les hospitalisations sous contrainte. Natalie Giloux, chef de service au Centre hospitalier Le Vinatier de Lyon-Bron, a été conseillère psychiatrie sur le film, qui a été tourné sur le site, par Raymond Depardon : « Nous sommes les premiers à filmer la mise en application de cette loi. » Le cinéaste documentariste a filmé 72 audiences, avec trois caméras pour plus de diversité de points de vue. Le tout avec beaucoup d'humanité : « J'ai aimé filmer le brouillard du matin et le faible soleil d'hiver, dit R.Depardon, j'ai aimé revenir dans ma région pour capter les lumières de mon enfance. »

12 Jours (sortie le 29 novembre)-une coproduction Auvergne-Rhône-Alpes.

Alain Cavalier chez Lumière

Le cinéaste de Thérèse, de l'Insoumis, et plus récemment de Pater (avec Vincent Lindon), sera à l'lnstitut Lumière le 20 novembre pour présenter en exclusivité le premier opus d'une série de six portrait. Daniel et Léon, 2 portraits s'attache à documenter le quotidien. Daniel est comédien, il écrit des textes qu'il interprète lui-même, et passe beaucoup de temps dans les cafés, tous les jours…Léon est cordonnier dans son quartier depuis 47 ans, mais il va partir à la retraite …En 1987 et 1991, le cinéaste avait déjà touché à cette matière du quotidien, avec deux séries de douze portraits sensibles.

Invitation à Alain Cavalier

Lundi 20 novembre-19h Rencontre avec Alain Cavalier animée par Thierry Frémaux -21h Présentation en exclusivité de Daniel et Léon, 2 portraits par Alain Cavalier, 1h40. Une rétrospective Alain Cavalier se tient du 14 novembre au 7 janvier.




Eric SEVEYRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide