Fermer la publicité

Adjugés !

le - - Enchères

Adjugés !
" Gare de triage ", huile de Jean Carzou adjugée 8 680 EUR (frais compris)

Actualité des enchères assez calme ce début mai. Rien de vraiment étonnant à cela compte tenu à la fois des vacances de Pâques et des élections présidentielles, périodes peu propices à la programmation de ventes importantes. Profitons donc de ce répit pour revenir sur quelques belles adjudications qui ont marqué le landerneau des enchères lyonnaises cette fin avril.

Une huile de Jean Carzou chez Artcurial

Estimée entre 3 000 et 4 000 €, une huile de Jean Carzou intitulée Gare de triage doublait son estimation, ce jeudi 20 avril sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart, pour être finalement adjugée 8 680 € (frais compris). Datée de 1960, cette œuvre représentative du travail de cet artiste disparu en 2000 provenait à l'origine de la Galerie Saint-Hubert à Lyon.

De Marc Chagall, on notait l'adjudication à 2 852 € (frais compris) pour Le cirque, une eau-forte couleur destinée au livre d'Aragon Celui qui dit des choses, tandis que de Yolande Fievre, on retenait les 6 200 € (frais compris) portés par un amateur sur un Assemblage-boîte reliefs provenant de la Collection Beracasa, confirmant ainsi l'estimation initialement établie entre 5 000 et 7 000 € pour cette œuvre originale.

Toujours dans cette vente Post War et design, on notait encore les 1 984 € (frais compris) atteints par Suprematisme, un tapis en laine d'après Malevitch, mais aussi la belle adjudication à 6 448 € (frais compris) pour une console modèle « Gerbe », très intéressante création de Maria Pergay mariant le verre teinté à l'acier inoxydable circa 1972, pour laquelle on attendait avant la vente 3 000 à 3 500 €.

L’Inspiration du peintre aux Brotteaux 

On espérait 300 à 400 € pour cette œuvre à la plume et à l'encre brune sur lavis brun et rehauts de blancs, ce sont finalement 5 100 € (frais compris) qui ont été portés sur cette Inspiration du peintre de Louis Joseph Trimolet, le jeudi 27 avril aux Brotteaux. Adjudication identique dans la même vente pour un Homme barbu, panneau attribué à Ermano Stroiffi, tandis que L'Ange gardien de Pierre Revoil, peintre né à Lyon en 1776, s'envolait jusqu'à 4 080 € (frais compris).

Au chapitre du mobilier et de la décoration, un cabinet du XIXe en placage d'ébène et incrustation de filets formant un décor géométrique trouvait preneur à 2 805 €, tandis qu'une importante tapisserie d'Aubusson de la fin du XVIIe siècle intitulée La tenture des enfants rois, commande originale de l'épouse de Louis XIII, était disputée jusqu'à 5 865 € (frais compris).

Pour son élégance enfin, gros plan sur un éventail à décor peint de la place Saint-Pierre adjugé 1 338 € (frais compris) malgré des lamelles cassées et quelques déchirures, tandis que pour sa sérénité, final sur un superbe sujet en ronde bosse en bois polychrome représentant Saint Georges terrassant le dragon, adjugé 3 187 € (frais compris), travail allemand du XVIIIe siècle attendu avant la vente entre 1 200 et 1 500 €.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide