Fermer la publicité

Anaquant lève 500 000 € pour son développement international

le 04 septembre 2017 - Stéphanie POLETTE - Industrie

Anaquant lève 500 000 € pour son développement international
DR - Tanguy Fortin dirige Anaquant

La première partie de la levée de fonds de la biotech est sécurisée par 250 000 € apportés par Health Angels Rhône-Alpes. Un effet de levier auprès de Bpifrance et des banques est escompté d'ici à la fin de l'année pour une somme équivalente.

Anaquant, installée chez son partenaire l’Institut des sciences analytiques sur le campus Lyon Tech-La Doua, a levé 250 000 € auprès de Health Angels pour accompagner son déploiement européen et attend autant des banques. « Anaquant s’est développé sur la prestation de services dans la bioanalyse utilisant la spectrométrie de masse. Elle va réaliser un chiffre d’affaires de 500 000 € en 2017. En parallèle, nous avons développé Readybeads, un produit propre dont la commercialisation a démarré fin mai. La levée de fonds accompagnera le déploiement européen de Readybeads et enrichira notre catalogue produits de trois nouvelles gammes » explique Tanguy Fortin, co-fondateur d’Anaquant, avec Jérôme Lemoine, en 2014.
Readybeads permet aux laboratoires de recherche des industries pharmaceutiques de préparer des molécules étalons de façon simple et fiable pour réaliser des analyses. « Nous affichons des ambitions internationales pour ce produit propre. La technologie est au point, tout comme l’industrialisation et la commercialisation mais Anaquant doit franchir un cap en embauchant du personnel pour gérer la production, le marketing et le commercial. L’Europe dans sa globalité est la première zone visée grâce à notre e-shop. Nous travaillons le Benelux, UK, l’Allemagne et la Suisse via des actions commerciales ciblées et des salons professionnels. Notre première vente a été conclue avec le Royaume-Uni au printemps. »
Près de 20 % des prestations de service d’Anaquant (90 % du chiffre d’affaires actuel) sont réalisés pour des clients étrangers. « Dans les cinq ans, notre activité devraient provenir à 30 % de la prestation de service et à 70 % de nos produits propres, avec, pour ce volet, un chiffre d’affaires export d’au moins 60 %. » Les Etats-Unis restent dans le viseur d’Anaquant « dans un second temps et avec l’aide d’une deuxième levée de fonds de minimum 1 M€ », souligne Tanguy Fortin.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide