Fermer la publicité

Un pont entre flamenco et hip-hop à la Maison de la danse

le - - Spectacle vivant

Un pont entre flamenco et hip-hop à la Maison de la danse
Artemovimiento - Yatra de Andres Marin et Kader Attou

Andres Marin revient fouler les planches de la Maison de la danse après quelques années d'absence. Pour le plus grand plaisir des aficionados de zapateado, ce danseur exceptionnel revient aux sources du flamenco, l'Inde.

Le mot est déjà une invitation au voyage. Yatra qui signifie justement voyage en sanskrit, sonne comme un élan. Un élan vers les origines supposées du flamenco, incarné ici par une de ses plus brillantes figures Andres Marin. Ce dernier s'est allié avec pour la deuxième fois avec Kader Attou, le chorégraphe et directeur du CCN de la Rochelle, pour parcourir un chemin qui n'a rien d'une rêverie romantique et fantasmée de l'Inde. Commande de la Philharmonie de Paris pour son Week-end en Inde en janvier 2015, Yatra met en scène deux danseurs de la compagnie Accrorap, Andres Marin et l'Ensemble Divana du Rajasthan, dans un savant pas de trois où les vocabulaires dialoguent sans jamais rien perdre de leur âme. « Il faut ici imaginer un voyage vers une Inde au présent, un songe dansé depuis un flamenco actuel. Faire vivre l’Inde, ici et maintenant. Une Inde plus réelle. Depuis un regard singulier. Aller vers l’autre et l’amener à soi, le faire sien tout en se faisant autre » souligne le texte de présentation. Les deux artistes n'ont pas cherché à se fondre. Au contraire, ils ont plutôt cultivé leurs différences, cherché les frictions, les points de contact aussi. Dans un dialogue fécond avec l'ensemble Divana et la bande-son du compositeur Régis Baillet, la danse flamenco se déploie en miroir d'une gestuelle hip-hop qui prend ses appuis du sol pour s'élever. La musique devient terrain de jeu commun où la danse de chacun converse avec l'autre, en appui ou en contrepoint, en souvenir aussi des origines urbaines et populaires communes, même si l'un est issu d'une tradition multiséculaire et l'autre fête tout juste ses trente ans. C'est sans doute ce qui fait la force de cette rencontre. Au sommet !
Gallia Valette-Pilenko
Maison de la danse, 29 mars au 1er avril, www.maisondeladanse.com

Chaos danse, 15ème !

Le festival Chaos danse, porté par le théâtre Astrée tient bon, vaille que vaille. Même si la programmation a légèrement réduit la voilure, le festival reste fidèle à son esprit d’origine et à ses artistes. Comme en témoigne Hervé Diasnas, chorégraphe régulièrement invité, qui revient avec un duo conçu comme un expérimentation, Penso a te. Tout comme le désormais traditionnel rendez-vous avec le Jeune ballet du CNSMD de Lyon. A noter, l’accent mis sur la danse hip-hop pour cette quinzième édition, avec notamment une battle et une conférence dansée proposée par la compagnie Néogroove. Sans compter le brunch sonore et des spectacles des compagnies Dynamo, Natacha Paquignon et son projet danse, art numérique et informatique, Space Game. Tout un programme !
Chaos Danse, 29 mars au 13 avril, www.theatreastree.univ-lyon1.fr




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide