Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le réveil gourmand de l'ermite

le - - Gastronomie / Vins

Le réveil gourmand de l'ermite
Photo : Michel GODET - Le chef Yann Orgebin et le directeur Nicolas Dubecq

S'il s'agissait de se retirer du monde tumultueux de la ville, j'irais volontiers m'installer dans la recluserie du Mont-Cindre, comme les ermites en leur temps. Outre la vue imprenable sur la cité lyonnaise, le silence et la verdure, c'est bien entendu la table de l'Ermitage qui m'y ferait rester !

Voilà près de dix années que  cette table enchante les lyonnais, avec au piano Audrey Depouilly. En cette fin d’été, les amoureux de la « cuisine à manger » quittent l’Ermitage pour d’autres projets, alors que Yann Orgebin (46 ans, ex-Poivre d’Âne à Lyon) en devient le chef.

Il officie donc désormais dans un lieu toujours aussi magique, en journée avec vue sur le Mont-Blanc ou en soirée lorsque les lumières de la ville montent doucement, dans une ambiance reposante et une décoration style école et années 50, inlassablement chinée par Marianne Borthayre et Jean-Luc Mathias (è-hotels-lyon).

Avec sa véranda, ses deux terrasses, sa cuisine ouverte et son accueil souriant sous la houlette du nouveau directeur Nicolas Dubecq, le restaurant vous laisse désormais le choix dans la carte et les menus. Une sélection courte qui laisse augurer de la qualité des produits concoctés par le chef qui depuis sa récente arrivée source des matières premières authentiques, d’une grande fraîcheur et d’une belle qualité. Ajoutez à cela le savoir faire d’un véritable cuisinier, une délicate inventivité et le respect du sempiternel triptyque « produit, cuisson et assaisonnement ».

En starter, le sashimi de saumon et sa légère vinaigrette soja-wasabi, gingembre confit et large salade de roquette joue dans la délicatesse. Quant à la très originale pâte de melon au muscat de Xérès et ses chips charcutières et son basilic frit, c’est un beau bonheur gourmand qui pourrait du reste exploser davantage en bouche avec une poudre d’épices, voire de piments doux. Bonne pioche cependant.

Soft également le tartare de bœuf thaï au couteau se livre en générosité avec sa salade dans un large bol sur une gelée de concombre au curcuma. Intéressante décoration, mais sans plus,  la qualité de la viande se suffisant à elle seule. Quant à la selle d’agneau cuite avec une grande précision à la plancha (chaude et rosée à cœur), elle se veut également généreuse, avec son beau jus réduit au romarin, avec sa salade et surtout sa julienne de légumes al dente.

Sur des bases classiques, Yann Orgelin sait faire preuve d’originalité gourmande et à n’en pas douter, sa cuisine sera de plus en plus affirmée très rapidement, une fois quelques petits réglages opérés. Alors terminons ces agapes avec le savoureux trio de crèmes brûlées (vanille, lavande et pralines) ou encore avec la nage de fruits rouges au sirop et glace romarin et sa tuile de carambar.

Doublée d’une vue exceptionnelle, cette table symbolise le réveil gourmand de l’ermite…

 

L’Ermitage

Chemin de l’Ermitage

Saint-Cyr-au-Mont-d’Or

Tél. 04 72 19 69 69

Ouvert 7 jours/ 7 - Menu du jour et du dimanche soir à 26 € et 29 € (2 et 3 plats), et menu de saison à 37 € (trois plats)




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide