Fermer la publicité

Bel Air Camp inaugure son Tech Park

le - - Industrie

Bel Air Camp inaugure son Tech Park
Photo DR - Bel Air Camp Terrasse

Un an après son entrée en activité, Bel Air Camp, premier espace entièrement dédié aux Tech Makers dans l'agglomération lyonnaise, accueille déjà une trentaine de start-up. Une montée en puissance qui devrait s'accélérer avec la mise en service d'un Tech Park.

Installé depuis octobre 2016 dans le quartier des Brosses à Villeurbanne, sur l'ancien site d'Alstom Transport, Bel Air Camp a toutes les apparences d'une ruche en pleine activité. Une trentaine de start-up et quelque 200 membres ont déjà pris possession d'une partie des 34 000 m2 dédiés « aux entreprises qui feront le futur de Lyon et de sa région », selon les mots de Didier Caudard-Breille, Président de DCB International et « architecte » de ce projet ambitieux. Avec l'entrée en service, depuis quelques jours, d'un Tech Park totalisant plus de 500 m2 de surface, ces start-upers sont désormais en mesure de développer et pré-industrialiser n'importe quel type de prototype fonctionnel.

Placé sous la responsabilité d'un Prototype Manager, ce parc de machines mutualisé est en mesure d'accompagner une trentaine de projets par an. Annoncé comme étant le plus grand de la région Auvergne-Rhône-Alpes, il abrite pour le moment quatre espaces distincts : prototypage rapide, usinage, bois et assemblage. Un vaste ensemble où voisinent des machines traditionnelles (découpe laser, tour à bois, scie à ruban, centre d'usinage 3 axes…) et d'autres de technologies beaucoup plus récentes, à l'image de ses imprimantes 3D de 3 technologies différentes : dépose de filament, SLA et SLS.

« Bel Air Camp poursuit sa montée en puissance, analyse Pauline Siché, sa Directrice générale. En quelques mois, le site est devenu une friche innovante, qui répond aux besoins les plus atypiques des entrepreneurs de la région. Comme nous le souhaitions à l'origine, les entreprises peuvent réaliser ici leurs projets, en bénéficiant de la dynamique d'une communauté riche en synergies. »

L'issue logique d'un projet né dans la tête de Didier Caudard-Breille en 2016, lors d'un voyage aux Etats-Unis. Alors qu'il est déjà propriétaire du site villeurbannais depuis plus de dix ans et qu'Alstom Transport vient de quitter les lieux, il est impressionné par le Mass Challenge et le CIC, deux immeubles de Boston entièrement dédiés à l'accueil des start-up et à l'innovation. « Je me suis demandé pourquoi un tel lieu n'existait pas encore à Lyon, raconte-t-il. J'ai décidé à ce moment-là de donner une nouvelle vie au site Alstom Transport, en le transformant en espace dédié aux start-up industrielles, robotiques ou techniques, qui ont besoin de beaucoup d'espace pour valider leurs projets. »

Un projet auquel Didier Caudard-Breille et Pauline Siché ont donné une dimension conviviale, en intégrant sur le site non seulement des espaces de coworking, mais aussi un jardin potager et une salle de sport. Une approche détonante, qui a séduit des entreprises issues de secteurs variés : robotique, réalité virtuelle, design, food, transport, e-commerce, artisanat, événementiel…

Jacques Donnay




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide