Fermer la publicité

Biossun veut rayonner sur de nouveaux marchés

le 11 février 2017 - Severine RENARD - Entreprise de la semaine

Biossun veut rayonner sur de nouveaux marchés
DR - Le marché de Biossun se compose aujourd'hui de particuliers à 70 %

Leader français de la pergola bioclimatique en aluminium, la PME a investi pour l'avenir. Elle est aujourd'hui prête à conquérir plus largement les professionnels de l'hôtellerie-restauration et à se développer davantage à l'export.

En croissance continue depuis sa création en 2009, Biossun a clôturé son exercice 2016 sur un chiffre d’affaires de 13,1 M€, en hausse de 12 %. Mais 2016 a surtout été l’année de la consolidation pour la PME née à Caluire-et-Cuire et aujourd’hui implantée à Sassenage en Isère. Pour préparer l’avenir et être totalement indépendante dans sa production, l’entreprise spécialisée dans les pergolas bioclimatiques en aluminium et inox a investi 2 M€ depuis 2014.
« Nous avons d’abord racheté une usine de peinture-laquage à Sassenage, puis nous avons eu l’opportunité de construire des locaux à côté. Nous avons donc choisi de développer un pôle industriel et d’assurer totalement la production, à l’exception des profilés alu sous-traités dans la région de Nantes. Nous bénéficions du label Origine France Garantie », raconte Frédéric Foretti, président de Biossun. L’entreprise dispose désormais d’un outil de production performant avec une usine de 6 000 m2 et des bureaux de 1 000 m2 où elle emploie 35 personnes. Avec l’entrée de Garibaldi capital en 2014 (à hauteur de 10 %), Biossun avait consolidé ses fonds propres et s’était donné les moyens d’investir. Les efforts financiers consentis doivent permettre de mieux répondre à la forte demande sur le marché de la couverture de terrasses.
« Nous sommes leaders en France sur les pergolas bioclimatiques, c’est-à-dire des pergolas avec des lames orientables pour s’adapter aux conditions météo. Notre clientèle se compose à 70 % de particuliers avec un budget moyen de 14 000 €, mais nous nous développons auprès des professionnels de l’hôtellerie-restauration dont les projets s’élèvent plutôt autour de 50 000 €. En moyenne, nous livrons 3 500 chantiers par an », détaille Frédéric Foretti. Biossun est également présente à l’export où elle réalise 30 % de son chiffre d’affaires, principalement chez nos voisins européens, mais bientôt beaucoup plus loin. « Nous allons installer une unité de production en Floride fin 2017 et réfléchissons à dupliquer ce projet en Californie », fait savoir le président.
Si l’entreprise s’appuyait sur un réseau de distribution, elle a fait le choix de reprendre en partie la main. « Face à une concurrence agressive, nous devons rester compétitifs et éviter le cumul des marges pour proposer des produits à des prix attractifs », justifie Frédéric Foretti. Deux filiales, Biossun Méditerranée et Biossun Alpes, viennent ainsi d’être créées pour servir les deux principaux marchés français. Pour mieux vendre ses produits, Biossun ouvre aussi des show-rooms sur son site isérois, à Chaponost et à Saint-Priest. Ses effectifs atteignent alors 48 personnes.
« Nous avons un programme Ambition 2020 pour enregistrer 20 M€ de chiffre d’affaires en 2020 », conclut le président.

Frédéric Foretti : « Nous investissons 8 % de notre chiffre d’affaires en R&D »

Vous préparez le lancement d’un nouveau produit ?
Nous avons mis au point une pergola aux lames orientables, rétractables et connectées. Sur ce projet, nous avons travaillé avec la société Eolane, basée à Valence et spécialisée dans les services industriels en électronique et solutions connectées. Notre innovation est protégée par 10 brevets. En tout, nous avons une trentaine de brevets déposés sur l’ensemble de nos produits. Pour rester la référence sur notre marché, nous consacrons 8 % de notre chiffre d’affaires à la R&D.

Qui visez-vous avec cette innovation ?
Cette innovation accompagne notre stratégie de diversification vers les professionnels de l’hôtellerie-restauration. Nous leur apportons un service de qualité. La connectivité de la pergola nous permet de prendre la main pour réaliser un diagnostic à distance et être ainsi plus réactifs en cas de dysfonctionnement. Nous commercialiserons ce nouveau produit en septembre.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide