Fermer la publicité

La sous-traitance industrielle confortée à Miribel

le 19 janvier 2017 - Jacques DONNAY - Industrie

La sous-traitance industrielle confortée à Miribel
Photo DR - Gros plan outillage usinage de précision

Après avoir pris le contrôle de la société Meca Précis au printemps dernier, Bourgeois SAS a réuni ses activités et celles de sa nouvelle filiale sur un site unique aux portes de Lyon.

Spécialisées toutes deux dans la mécanique de précision, les sociétés Bourgeois SAS et Meca Precis sont regroupées sur un seul site, à Miribel les Echets, depuis la fin de l’année 2016. Les deux entreprises ont pris possession d’un bâtiment industriel qui totalise un peu plus de 1 000m² aux portes de Lyon. « Mais dans le département de l’Ain, précise aussitôt la Mission Economique de l’Ain, qui a favorisé cette installation. Ce regroupement confirme l’attractivité de notre territoire en matière de sous-traitance industrielle en général et de mécanique en particulier. »
Pour Jean-François Bourgeois, dirigeant de la société éponyme depuis 1995, cette opération n’est pas anodine. Spécialisée dans la mécanique de précision et l’usinage mécanique, son entreprise travaille pour de grands donneurs d’ordre, notamment des équipementiers de l’aéronautique et de l’automobile. « L’obtention du label ISO 9001, en 2005, nous a permis de franchir un cap et de convaincre de grosses entreprises. A titre d’exemple, nous fabriquons des pièces pour les trains d’atterrissage des avions Airbus. En réunissant nos forces et celles de Meca Précis, que nous avons acquis au printemps dernier, nous sommes désormais à même de répondre avec plus d’efficience à leurs attentes. »
En reprenant Meca Précis, Jean-François Bourgeois a intégré une TPE qui possède un savoir-faire reconnu dans le travail des métaux, et l’inox notamment, avec une spécialisation dans la filtration. « L’entreprise dispose déjà d’un solide portefeuille clients dans la pétrochimie, ce qui nous permet d’assurer une diversification de nos secteurs d’intervention. »
Le site de Miribel, qui emploie pour le moment six personnes, devrait monter en puissance progressivement et Jean-François Bourgeois programme des investissements machines dès cette année. « Mon ambition est de gagner en compétence et en crédibilité pour séduire de nouveaux clients », conclut-il.

Jacques Donnay



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide