Fermer la publicité

Bourgognes, Bordeaux et... Beaujolais

le 04 avril 2017 - Philippe JAYET - Enchères

Bourgognes, Bordeaux et... Beaujolais
6 bouteilles de Richebourg Domaine Anne et François Gros millésime 1989, estimées 1 500 / 1 620 EUR

Carte des vins alléchante ce mois d'avril aux enchères, avec pas moins de trois ventes programmées entre Lyon et Fleurie.

Occasionnelles durant de nombreuses années, les ventes aux enchères de grands vins et autres spiritueux sont désormais régulièrement organisées dans les salles des ventes lyonnaises et périphériques. Rien que ce début avril sont proposées sur Lyon deux ventes, l'une chez de Baecque & Associés, l'autre chez Aguttes, mais également une troisième à la cave de Fleurie dans le Beaujolais, ceci dans le cadre des célébrations du 90e anniversaire de la dite cave. Trois bonnes occasions de se reconstituer un stock trois mois après les fêtes de fin d'année et de mettre à jour son carnet de cave.

Aux Brotteaux le 12 avril sous le marteau de Maître Claude Aguttes, on retient une belle collection de vins du Bordelais dont 7 bouteilles de Château Haut-Brion Graves 1982 attendues entre 2 100 et 2 200 €, mais également deux bouteilles de Château Montrose en Saint-Estèphe 1961 pour lesquelles il faudra engager 400 à 440 € selon l'estimation. Au rayon des bourgognes, on s'arrête sur 5 bouteilles d'Echezeaux Clos de Vougeot 1991 estimées 300 / 350 €, tandis qu'en matière de champagne, tous les regards, toutes les envies se concentreront sur cette bouteille de Louis Roederer 1953 dont on espère pas moins de 2 000 à 2 300 €. Aguttes, Lyon-Brotteaux, mercredi 12 avril à 17 h, catalogue et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Carnet de cave également bien étoffé au Nouvel Hôtel des Ventes, le 11 avril sous le marteau de Maître Sarrau. Parmi nos préférences, on retient 6 bouteilles de Pétrus Pomerol 1981 estimées entre 5 400 et 6 000 €, mais aussi, et pour rester dans le Bordelais, 12 bouteilles de Sauternes Château d'Yquem dans leur caisse en bois en millésime 1990 attendues entre 3 000 et 3 400 €. Six bouteilles de Richebourg Domaine Anne et François Gros en millésime 1989, estimées 1 500 / 1 620 €, nous autorisent une transition toute trouvée avec les vins de Bourgogne où l'on remarque également 6 bouteilles de Romanée Saint-Vivant Domaine Robert Arnoux 1999, pour une estimation annoncée entre 1 500 et 1 620 €, mais aussi 6 bouteilles de Puligny Montrachet Domaine Leflaive 2002, attendues entre 270 et 300 €. Champagne enfin avec un magnum de Krug Vintage 1985 pour lequel le bouchon devrait sauter autour de 500 à 600 €. De Baecque & Associés, mardi 11 avril à 17 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr.

La cave de Fleurie a 90 ans

Joyeux anniversaire à la cave de Fleurie qui fête cette mi-avril ses 90 ans. Au programme des réjouissances : des journées « portes ouvertes » du 14 au 17 avril mais aussi, et c'est une première, une vente aux enchères des anciens millésimes de la cave, le vendredi 14 avril de 16 h à 18 h, vente aux enchères sous le marteau de Maître Gérald Richard au profit de l'association « Docteur Clown ». Bien entendu, faisons fi pour l'occasion des estimations, l’objectif de la manifestation étant de réunir le maximum de fonds pour l'association dont, rappelons-le, le but est de faire intervenir des clowns auprès d'enfants hospitalisés. Un beau geste accompagné d'un bon verre, il serait dommage de rater ce rendez-vous.

Cave de Fleurie, vendredi 14 avril de 16 h à 18 h

Adjugés !

L'automobile fait rêver, on le savait ! Mais le succès récurrent des ventes aux enchères de voitures anciennes aux Brotteaux ne fait qu'amplifier ce phénomène au vu des résultats. 260 000 € (hors frais) pour une Ferrari Dino 246 GT de 1972, 170 000 (hors frais) pour une Salmson 2300 S cabriolet Chapron de 1955, 96 000 € pour une Alpine A 110 1600 S de 1971 ou encore 165 000 € (hors frais) pour une Toyota Celica Turbo 4WD, ex modèle de course, les chiffres parlent d'eux mêmes. Plus étonnant, mais on doit y voir certainement des signes avant coureurs du marché, on note les 22 000 € (hors frais) atteints par une Peugeot 205 GTI de 1987 mais aussi les 28 000 € (hors frais) réalisés par Honda S 7800 cabriolet de 1968.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide