Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Camille, oh oui !

le - - Spectacle vivant

Camille, oh oui !
©Patrick Messina

En lévitation sur la pochette de son album "Ouï", sur la très belle photo de Patrick Messina, on la croirait sortie d'un film de Von Trier, Tarkowski ou Dumont (?).

Elle est capable de nous émouvoir ou de nous amuser avec des mots alignés sur le principe de bout de ficelle-selle de cheval ("Lasso")...et d'évoquer par petites touches la politique (???) ou l'amour avec "Nuit Debout" et l'érotisme ("Fontaine de lait"). Le plus souvent l'auditeur entend bien le message ou le sens qu'il veut, et souvent se gondole de rire ("Si tu plantes un "Twix" en terre, il ne poussera rien...si tu plantes un "mars" en terre il ne poussera qu'un champ (chant?) de guerre"). Chez Camille, les mots sont musique, et la musique est parole. Elle alterne scansion des syllabes, répétitions, jeux habiles au sampler. Sur scène, heureux sont ceux qui vont la voir et l'entendre le 20 juillet dans le grand théâtre antique de Lyon. Camille n'a pas besoin de lyrics très développés pour faire passer l'émotion. Quatre phrases suffisent ("Langue").

Le plus souvent ce sont trois mots ("Fille à papa"). Dotée d'une voix incroyable et d'un sens de l'expérimentation unique, elle tente des sommets et des délires vocaux qu'on n'a pas entendus depuis Nina Hagen ou Catherine Ringer (en moins punk) , et Stella Vander ou Magma en France (en moins neurasthénique) ... Si pour tout artiste, il est très compliqué de faire simple, Camille est de ceux-là. Elle peut se révéler enragée sur scène et entraîner le public vers un univers qui parle aux tripes, par le seul biais du son. Entre messe païenne et concert expérimental, elle va surprendre son monde, c'est sûr, et son album est l'un des ses meilleurs...

Nouvel Album Ouï, Jeudi 20 Juillet, 21h30, Grand théâtre.

http://www.nuitsdefourviere.com

 

Balade irlandaise nocturne

Le folklore ancestral irlandais est certainement l'un des rares au monde que toutes les générations écoutent et dansent, sans se trouver ringardes (alors que la bourrée auvergnate c'est moyen pour draguer aujourd'hui, quoique ?). Allez savoir pourquoi ! Il y a sûrement des thèses savantes sur le sujet, mais pour l'heure, c'est à un moment des plus festifs et conviviaux que les Nuits de Fourvière nous convient le 29 juillet pour clore sa saison 2017.

Rassembler des musiciens historiques et ceux de la scène actuelle irlandaise dans le Grand théâtre romain, c'est la gageure de cette soirée avec la présence de 12 musiciens venus spécialement d’Irlande. Imaginez : Paddy Keenan, une légende de la musique irlandaise, le maître du uilleann pipe (la cornemuse irlandaise), en duo avec David Munnelly, fougueux “gamin” joueur d’accordéon diatonique habité par la riche tradition musicale de sa famille et de son pays, qui à Fourvière avait enflammé la Nuit des accordéons du monde en 2016 ; Sean Keane, la voix emblématique de l’île ; Mairéad Ní Mhaonaigh : la charismatique violoniste et chanteuse du groupe Altan… La danse irlandaise sera aussi spectaculairement représentée…

http://www.nuitsdefourviere.com

 

 




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide