Fermer la publicité

Champion, un métier pas comme les autres

le - - Actualité

Champion, un métier pas comme les autres

Réunis sous la houlette de l'association Jeunes Ambassadeurs Auvergne-Rhône-Alpes, des sportifs de haut niveau sont venus évoquer leur reconversion professionnelle avec des clins d'œil à leurs vies de champions.

A 48 ans, Vincent Boury poursuit sa carrière de sportif de haut niveau avec toujours la même soif de victoires. « Je fais durer le plaisir en continuant avec les 3P : plaisir, passion, partage. » Le  champion paralympique de tennis de table affiche un éloquent palmarès avec notamment cinq participations aux Jeux Olympiques dont une médaille d’or à Pékin. Aujourd’hui N°12 mondial de sa discipline, le pongiste est ingénieur en informatique chez Hewlett-Packard, détaché à 60 % de son temps pour pouvoir s’entraîner. Il bénéficie ainsi du Pacte de performance, initiative portée par Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports, qui est une collaboration entre les entreprises, l’Etat et le monde sportif. Elle offre aux sportifs de haut niveau un aménagement de temps de travail et un soutien financier leur permettant de s’entrainer et de participer aux compétitions, mais également de s’investir dans l’entreprise et d’envisager une reconversion professionnelle à l’issue de leur carrière sportive. Grâce aux valeurs portées par les sportifs, le Pacte de performance est également une vitrine pour la France et les entreprises. « Ce dispositif est gagnant pour tout le monde. Les sportifs de haut niveau ont des qualités personnelles et intellectuelles exceptionnelles. Leur situation, qui était d’une grande précarité a beaucoup évolué. Ils sont une vraie plus value pour l’entreprise  », déclare Thierry Braillard qui partage la conviction de Vincent Boury. Comme beaucoup de sportifs de haut niveau, il s’engage auprès des jeunes et des clubs pour transmettre les valeurs du sport. « Si on arrive à les inciter à faire du sport, on aura gagné ! »
Pour le rugbyman Frédéric Michalak, le boxeur Hacine Cherifi, le slackliner Théo Sanson, le kayakiste Yves Masson, l’athlète Mélina Robert-Michon et le rameur Franck Solforosi, le sport est une formidable leçon d’humilité et d’abnégation qui permet d’apprendre à gérer les échecs, à être en contact avec la diversité, à dépasser ses limites et à ne jamais renoncer. C’est une force sans équivalent pour explorer de nouveaux chemins et construire une carrière lorsque le rideau des compétitions tombe pour la dernière fois. « C’est important de pouvoir s’arrêter et d’avoir prévu sa carrière professionnelle », confirme Franck Solforosi, médaille de bronze d’aviron aux Jeux Olympiques de Rio et kinésithérapeute.

Agnès Giraud-Passot
 




Agnès GIRAUD-PASSOT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide