Fermer la publicité

Christophe Fargier : « 20 ans et des projets plein la tête pour Ninkasi »

le 02 juin 2017 - Jacques DONNAY - Homme ou femme de la semaine

Christophe Fargier : « 20 ans et des projets plein la tête pour Ninkasi »

Alors qu'il fêtera son 20ème anniversaire dans quelques mois, le Ninkasi n'a pas terminé sa croissance. Bien loin de là.

Comme d’autres étudiants stéphanois avant lui, Christophe Fargier est venu concrétiser son ambition entrepreneuriale à Lyon… il y a 20 ans. Un projet professionnel mené de main de maître, qui a donné naissance au Ninkasi. Deux décennies plus tard, cette enseigne qui fait la part belle à la bière 100 % locale et à la musique, occupe une place à part dans le paysage festif de la capitale des Gaules. A Gerland, où elle a vu le jour, mais aussi sur 12 autres sites : à Lyon, à Saint Romain en Gal, à Tarare… et jusqu’aux Ménuires. « Le dernier établissement que nous avons ouvert, le 19 avril dernier, est installé à Brignais », précise le créateur du concept.

Dans la foulée du navire amiral de Gerland, qui se dévoilera sous un tout nouveau jour à partir de l’automne prochain, Christophe Fargier s’est appliqué à développer l’enseigne en s’éloignant de la ville centre. Une stratégie qu’il compte bien poursuivre à l’avenir. Après le quartier de la Soie, où le 14ème Ninkasi verra le jour au mois d’octobre, de nouveaux projets devraient déboucher à Champagne, à Caluire et dans l’Est Lyonnais.

« J’envisage également d’implanter l’enseigne à Bourgoin-Jallieu, Bourg-en-Bresse et Villefranche », explique-t-il.
Une dynamique que Christophe Fargier et ses associés entretiennent en consentant des investissements importants. « Cette année, nous allons investir 7 M€ et l’enveloppe atteindra 20 M€ sur les cinq prochaines années », dévoile-t-il. Un effort considérable, pour une société qui emploie 200 personnes et revendique 14 M€ de chiffre d’affaires.

« C’est indispensable pour concrétiser nos ambitions. Car à terme de 5 ans, nous devrions totaliser 30 établissements et 30 M€ de chiffre d’affaires », pronostique-t-il. Avec des ouvertures programmées à Clermont-Ferrand et Grenoble, mais aussi à Saint-Etienne, dans le bassin genevois… et à Katowice, en Pologne. « Cela fait environ 4 ans que nous travaillons sur cette option. Rien n’est encore signé, mais nous sommes en bonne voie », conclut-il.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide