Fermer la publicité

Contrats aidés : la Métropole de Lyon épargnée

le 04 septembre 2017 - Julien THIBERT - Collectivités

Contrats aidés : la Métropole de Lyon épargnée
RUCH / Agence d'urbanisme de Lyon

Tandis que le serrage de ceinture se poursuit pour les collectivités territoriales, la Métropole devrait être épargnée par la baisse annoncée des contrats aidés.

Après l’annonce du président de la République qui a confirmé que celles-ci devraient participer à un effort budgétaire sur les cinq prochaines années (environ 13 Mds €), après la suppression de 300 M€ de crédits de l’Etat, de la suppression de la taxe d’habitation, les communes vont devoir absorber la baisse annoncées par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, du volume des contrats aidés. (NDLR : Il s’agit de contrats en partie financé par des subventions publiques). La baisse, d’un tiers, de ces contrats reste significative pour les collectivités locales principales utilisatrices de ce dispositif.
En 2017, la Métropole de Lyon a conclu avec l’État une convention annuelle d’objectifs et de moyens visant la conclusion de 900 conventions de co-financement pour des contrats d’accompagnement dans l’emploi (secteur non marchand) et 200 conventions de co-financement pour des contrats initiative emploi (secteur marchand).À ce jour, la collectivité lyonnaise est à 45% de réalisation sur le premier type de contrat (401 contrats débutés) et  27% sur le second type de contrat (53 contrats débutés).  A noter que sur ce dernier type de contrat, « la mesure CICE est entrée directement en concurrence (dans la gamme d’outil d’aide à l’embauche offerte aux employeurs) et explique le faible réalisation à ce stade » explique-t-on à la métropole. Fin juin, 516 contrats co-financés en cours de réalisation ont été recensés sur le territoire métropolitain. L’exécutif présidé par David Kimelfeld reste en attente de réponse de ses interlocuteurs de l’État sur l’impact effectif des récentes annonces de la ministre du Travail. Pour l’heure, il semble bien que les contrats escomptés cette année puissent être menés à leur terme.
Julien Thibert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide