Fermer la publicité

Festi'Vache : de meuh en meuh !

le 02 mars 2017 - Fabien RIVIER - Cinéma / Livres

Festi'Vache : de meuh en meuh !
Photo : Fabien RIVIER - Yvan Rulliat, directeur du Paradiso, organisateur du Festi'Vache

L'an passé, les Rencontres cinématographiques sur le monde rural de Saint-Martin-en-Haut avaient accueilli 5 500 spectateurs sur 10 jours. Festi'Vache revient du 10 au 19 mars.

Avec le retour du printemps, il est un rendez-vous particulièrement prisé des amateurs de cinéma et de ruralité. Des Lyonnais, de plus en plus nombreux (Lyon n’est qu’à 35 km de Saint-Martin-en-Haut), mais aussi des spectateurs venant de beaucoup plus loin : Annecy, Grenoble, Clermont-Ferrand… « Nous avons même un groupe de jeunes retraités - une vingtaine de personnes cette année - en provenance d’Aix-en-Provence », détaille Yvan Rulliat, le directeur du cinéma Paradiso qui organise le Festi’Vache.

L’an passé, pour sa dixième édition, le festival s’était offert un week-end supplémentaire, faisant passer le nombre de spectateurs de 3 500 à 5 500. Une durée - 10 jours - reconduite cette année, pour offrir une cinquantaine de films et une centaine de séances. Mais aussi des débats (22 invités, des réalisateurs, acteur, producteur, artistes…), des expositions, du spectacle vivant, des rencontres gastronomiques et œnologique et un marché « art et saveur ».

« Le programme est délibérément ouvert pour une vision plurielle du monde rural, traduisant la réalité vécue sur tous les continents, avec un coup de projecteur sur le cinéma belge », expliquent les organisateurs. Hormis le pays invité : la Belgique, donc, le festival est organisé en grandes thématiques : « Résistance et liberté », « Nature humaine / Quête personnelle », « Ecologie / Environnement ».

Nouveauté : une coopération avec « Les Conviviales de Nannay » (Nièvre), un festival art, cinéma et ruralité organisé tous les ans par l’association Ni vu ! Ni connu ! Le partenariat sera développé sur plusieurs projets, notamment la venue d’un sculpteur en résidence, Thierry Chollat, qui, sur la durée de Festi’Vache et avec l’aide de la population, produira une création artistique à base de matériaux de récupération.

Comme tout festival qui se respecte, l’événement saint-martinois remettra ses récompenses : le Fagot d’or, prix du jury pour le meilleur documentaire et pour la meilleure fiction ; l’Epi d’or, le coup de cœur du public qui vote avec des roses déposées dans des berthes à lait…

 

Festi’Vache, du 10 au 19 mars à Saint-Martin-en-Haut, www.festivache.fr

 

 

Bienvenue au Paradiso

 

Avec l’ouverture d’une deuxième salle en 2013, les responsables du cinéma Paradiso avaient tablé sur 53 000 entrées par an. L’an passé, 68 000 spectateurs se sont assis dans ses fauteuils. Indépendant et bien portant, le Paradiso peut compter sur son directeur Yvan Rulliat (un poste qu’il a créé il y a 12 ans) et ses deux acolytes, et surtout sur son « armée » de 120 bénévoles assurant les séances, notamment les week-ends.     

 

 

            



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide