Fermer la publicité

Orpheline : quatre actrices pour une héroïne

le 23 mars 2017 - Stéphanie BORG - Cinéma / Livres

Orpheline : quatre actrices pour une héroïne
Photo Les Films Hatari/Les Films d'ici - La période de l'enfance a été tournée dans la Loire. Ici Kiki (Vega Cuzytek) et son père (Nicolas Duvauchelle).

Une héroïne, quatre visages. Ou plutôt 4 périodes de vie. De celles où tout bascule, dérive, change. Ou rattrape. Orpheline, c'est l'histoire d'une femme. Mais laquelle ? Un film co-produit par Rhône-Alpes-Cinéma.

Qui est Orpheline ? Une directrice d'école rattrapée par son passé ? Une adolescente écorchée vive ? Une enfant traumatisée ? Une jeune provinciale qui frôle la catastrophe ? Difficile de répondre de façon tranchée, tant il y a d'équilibre entre ces différentes périodes de vie.

Le film d'Arnaud des Pallières est monté comme une énigme à résoudre, un fil à tirer, une histoire à construire. "J'aime dans ce film l'idée qu'il est difficile d'expliquer sa lecture. Chacun peut se faire son propre rêve de cinéma", souligne Adèle Haenel lors de la présentation du film en avant-première à Lyon au cinéma Comoedia. Le film est co-produit par Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, les périodes de l'enfance avec Kiki et de l'adolescence (Karine) ont été tournées dans la Loire et dans le Rhône.

Souvent violent dans ses rapports humains, Orpheline est électrique, oppressant. Une sensation renforcée par les plans serrés, focalisés sur le visage des différents acteurs. "Je voulais que le spectateur épouse le point de vue du personnage. Le placement de la caméra a été contraignant pour les acteurs, qui a dû jouer avec la caméra et non pas avec son partenaire, mais c'est une vraie volonté de ma part que de rentrer dans le rôle de chacun", souligne Arnaud des Pallières à cette même occasion.

Histoire vraie, inspirée de celle de Christelle Berthevas, co-scénariste du film, elle est incarnée par 4 actrices singulières, qui ne se ressemblent pas-même si on a l'impression de retrouver des traits communs entre Renée (Adèle Haenel) et Sandra (Adèle Exarchopoulos). "J'ai préféré choisir l'actrice qui correspondait le mieux à chaque âge plutôt que de suivre une seule actrice. Chacune est le présent du personnage", précise le réalisateur. 

Au final, Orpheline incarne la vie. Évolutive, changeante et surprenante.

Drame réalisé par Arnaud des Pallières. Scénario : Christelle Berthevas et Arnaud des Pallières. Avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot et Vega Cuzytek. Sortie le 29 mars 2017.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide