Fermer la publicité

La " Sainte Famille " et Robert Combas chez Ivoire Lyon

le 04 octobre 2017 - Philippe JAYET - Enchères

La " Sainte Famille " et Robert Combas chez Ivoire Lyon
" La Sainte Famille avec sainte Anne ", toile de Jacques Stella estimée 8 000 / 15 000 EUR

De la peinture du XVIIe à l'art contemporain, quasi toutes les périodes de l'histoire de l'art sont présentes au catalogue des deux grandes ventes annoncées les 14 et 16 octobre par Maîtres Bérard, Péron, Rousselot et Battin.

Première salve d'enchères le 14 dès 14 h 30, avec notamment parmi les lots la Sainte Famille avec sainte Anne, une toile du peintre Jacques Stella né à Lyon en 1596, pour laquelle on attend 8 000 à 15 000 €. Suit le Repos des bergers, une autre toile cette fois de l'Ecole Flamande vers 1700 attendue entre 4 000 et 6 000 € malgré quelques restaurations anciennes. Tandis que plus loin au catalogue, une importante paire de candélabres en bronze argenté datant du XIXe siècle devrait facilement atteindre son estimation établie entre 4 500 et 6 000 €. Pour les spécialistes enfin, un superbe cadran solaire vers 1630-1640 devrait lui aussi déclencher de belles enchères à partir de son estimation annoncée entre 3 000 et 5 000 €.

Virage complet le 16 cette fois à 18 h, pour la dispersion d'un bel ensemble de tableaux modernes et contemporains. Sur les cimaises, on note un Nu allongé de Charles Josuah Chaplin rentoilé et restauré pour lequel on attend quand même 6 000 à 8 000 €, mais aussi Pique nique d'enfants, une huile sur panneau d'Henri Joseph Harpignies (1819-1916) estimée 3 000 / 4 000 € par Olivier Houg, expert lors de cette vente. Sculpture pour suivre avec Le Contrebassiste, un bronze à patine noire nuancée de Pablo Curatella Manes (1891-1963), fonte à la cire perdue par Valsuani qui devrait logiquement dépasser son estimation à 6 000 / 8000 €.

Tout comme les deux toiles de Robert Combas présentées plus loin au catalogue. La première intitulée France-Brésil est une acrylique sur toile signée en bas à droite et de dimensions 74 x 90 pour laquelle l'expert annonce une estimation entre 8 000 et 12 000 €, tandis que la seconde plus grande et nommée cette fois Orchestre de rock, 2002, un sujet cher à Robert Combas également musicien, voit son estimation atteindre pour sa part 13 000 à 20 000 €.

Ivoire Lyon, samedi 14 octobre à 14 h 30 et lundi 16 octobre à 18 h. Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-lyon.fr et www.interencheres.com

Taxidermie et curiosités aux Brotteaux

Ce n'est pas l'arche de Noé mais pas loin ! Au catalogue de la vente du 11 octobre proposée par Maître Claude Aguttes, plus de 300 lots consacrés pour la plupart à des animaux naturalisés. Au fil des allées, on retient une peau de zèbre de Burchell attendue entre 600 et 800 €, le massacre d'un cerf élaphe à 16 cors daté de 1908 estimé entre 120 et 150 €, mais aussi une tête en cape d'un buffle caffer collecté au Mozambique pour laquelle il faudra engager 300 à 400 €. Plus exotique encore, un spécimen naturalisé de boa constrictor en attitude de défense devrait lui aussi susciter de belles enchères à partir d'une estimation annoncée entre 80 et 100 €.

Hôtel des ventes des Brotteaux, mercredi 11 octobre à 14 h 30. Catalogue complet et horaires d'expositions sur www .aguttes.com

Adjugés !

Très attendue suite à la nouvelle réglementation sur le commerce des objets anciens en ivoire, la vente d'objets de collection proposée par le groupe Ivoire-Lyon le 20 septembre a permis de saisir la tendance du moment quant à cette spécificité du marché l'art. Au marteau, on retient les 4 550 € (hors frais) atteints par une paire de pots chinois vers 1900 à décor gravé en relief de dragons, mais aussi les 3 000 € (hors frais) portés par un acquéreur sur un groupe toujours en ivoire représentant quatre musiciens jouant sous un pin, travail également chinois situé vers 1940. Dans le même vente, les objets religieux ont également retenu toute l'attention des collectionneurs, avec par exemple les 1 600 € (hors frais) réalisés par une réduction de la statue monumentale de Notre-Dame de Fourvière par Joseph Fabisch, statue fondue avec les canons pris à Sébastopol, initialement estimée entre 600 et 700 €, tandis qu'un rare chasse-reliquaire néogothique en bronze doré dépassait lui aussi largement son estimation annoncée entre 150 et 200 € pour être finalement adjugé 900 € (hors frais).





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide