Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Les poilus aux Brotteaux

le - - Enchères

Les poilus aux Brotteaux

En pleine commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, Maître Claude Aguttes invite le 30 novembre, les amateurs et collectionneurs à une grande vente de militaria uniquement consacrée aux poilus de 14.

Si durant de longues années, le marché du militaria de la Seconde Guerre mondiale occupait solidement le première place en matière de ventes, le revirement des collectionneurs vers les objets relatifs à la guerre de 1914-1918 est, disons-le, carrément remarquable depuis quelques années. Le moindre casque Adrian autrefois courant sur les marchés aux puces se fait rare et les prix grimpent comme un obus lancé.

Au magasin général le 30 novembre, quelques belles pièces comme ce mannequin de Capitaine du 58e complet du képi, de la tunique, de la paire d'épaulettes, de l'étui à revolver, etc. estimé entre 80 et 100 € ; ou ce lot de 2 affiches concernant « L'Ordre de mobilisation générale » daté du 2 août 1914, pour lequel l'expert annonce une estimation à 80/100 €.

Classique du genre, on retient également une paire de douilles sur piédouche à décor repoussé d'un phare et d'un trois mâts, travail dit « de tranchée » estimé entre 30 et 40 €, mais aussi et plus anecdotique, la transformation d'une douille de canon de 210 allemand en nécessaire de fumeur, attendue pour sa part entre 30 et 40 €. Pour les amateurs de documents enfin, à noter un lot de 800 cartes postales environ relatives à la Grande Guerre, lot pour lequel l'expertise est établie entre 60 et 80 €.

Lyon-Brotteaux, jeudi 30 novembre à 14 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.fr

Jouets anciens chez Artucrial

Collectionneurs de poupées et autres Dinky Toys, à vos agendas ! La maison Artcurial propose le 25 novembre, une vente spécialisée sur le sujet. Dans le coffre à jouets, quelques raretés comme ce buisson d'oiseaux chanteurs de Blaise Bontems vers 1870, mais aussi cette épicerie en bois de la maison allemande Maurice Gottschalk.

Artcurial Lyon, samedi 25 novembre à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.rambert.fr

Adjugés!

Etait ouvert le 26 octobre un nouveau chapitre des ventes Post War chez Artcurial, sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart. Parmi les beaux résultats, on retient les 26 000 € (frais compris) atteints par un rare plat rond en céramique à décor bleu, vert et noir d'ancre marine et personnages fantasmagoriques évoquant le monde marin. Initialement estimé entre 5 000 et 7 000 €, ce travail de Joan Miro et Josep Llorens Artigas quadruplait presque son estimation initiale.

Très remarqué également, un ensemble de mobilier composé de six chaises et une table conçu pour le réfectoire de la Maison IBM par Marc Held trouvait preneur à 4 340 € (frais compris), soit quasi son estimation annoncée avant la vente entre 3 300 et 3 500 € ; tandis qu'une salle à manger de Carlo Di Carli dépassait largement la sienne établie entre 2 500 et 3 000 € pour être finalement adjugée 7 440 € (frais compris). Plutôt rare, un banc en pin massif de Charlotte Perriand et Guy Rey Millet provenant du refuge de Jean Prouvé trouvait preneur à 3 350 € (frais compris) tandis qu'un également rare ensemble de salon pour les Huchers-Minvielle par Pierre Guariche daté de 1961 était enlevé à 8 060 € (frais compris)

Pour la partie des arts graphiques enfin, l'attention se portait sur une belle lithographie couleur de Pierre Soulages intitulée L. n° 34 en tirage numéroté 45/95 pour laquelle un amateur déboursait 8 430 € (frais compris).

Plus près, le 9 novembre se tenait à l'hôtel d'Ainay une vente consacrée aux œuvres du XXe siècle sous le marteau de Maîtres Cécile Conan-Fillatre et Clément Schintgen. Au marteau, soit hors frais, on retient les 57 000 € atteints par une Abstraction lyrique de Wang Yan Cheng initialement estimée entre 20 et 30 000 € ; mais également les 60 000 € portés par un amateur sur un ensemble de quatre fauteuils d'Emile Jacques Ruhlmann, confirmant ainsi l'estimation annoncée entre 60 et 80 000 €. La bonne surprise venait enfin d'une importante enfilade de la maison Leleu portée par un enchérisseur jusqu'à 47 000 €.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide