Fermer la publicité

Tableaux, mobilier et objets d'art chez De Baecque & Associés

le 29 mars 2017 - Philippe JAYET - Enchères

Tableaux, mobilier et objets d'art chez De Baecque & Associés
DB - Cadran solaire signé D. Beringer estimé 300/500 EUR

Pas moins de deux ventes sont programmées les 5 et 6 avril au Nouvel Hôtel des Ventes, avec au catalogue aussi bien des statues religieuses que des objets scientifiques ou encore des tableaux de Chemiakine.

Coup d'envoi dès 14 h 30 le mercredi 5, avec notamment une importante paire de sculptures en bois représentant de saints personnages, travail probablement étranger du XVIIIe siècle. Haute de 190 cm, cette paire présentant des traces de polychromie sur les visages est attendue entre 2 500 et 3 000 €. Plus loin au catalogue, les amateurs d'objets scientifiques retiendront très certainement ce cadran solaire cubique en bois et papier imprimé signé D. Beringer. Monté sur pied à rotule et base rectangulaire équipée d'une boussole, ce rare cadran haut d'une vingtaine de centimètres est estimé 300/500 €. Plus ludique, une boîte à musique à huit airs (Wagner, Gounod,...) de la Maison Bremond à Genève en bois noirci et placage de loupe de tuya souligné de filets de bois de rose devrait  facilement trouver preneur à son estimation annoncée entre 500 et 600 €, tout comme ce porte-torchère en fonte de fer figurant une jeune femme à l'antique, travail d'Antoine Durenne (1822-1895) repatiné, annoncé entre 1 500 et 2 000 €. Toujours à 14 h 30 mais cette fois le 6, seront dispersés sous le même marteau des tableaux mais également des monnaies en or et en argent. Sur les cimaises, on retient Chevauchée fantastique, une gouache de Michel Chemiakine signée et datée 1979, estimée 1 500 / 2 000 €, mais aussi Paysage de montagne, une huile sur toile de Jean Bain attendue entre 1 200 et 1 500 €, ou encore Village dauphinois, une huile cette fois sur panneau de Claude Rameau estimée entre 500 et 800 €.

De Baecque & Associés, Nouvel Hôtel des Ventes, mercredi 5 et jeudi 6 avril à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Collections chez Ivoire Lyon

Entomologie, arts d'asie et armes anciennes sont au catalogue d'une vente consacrée aux objets de collections programmée le jeudi 6 avril sous le marteau de Maîtres Bérard et Péron du groupe Ivoire. Au catalogue, on note un bel ensemble de boîtes entomologiques renfermant des collections de lépidoptères diurnes et autres individuellement estimées entre 60 et 120 €. Plus loin au catalogue, l'attention est cette fois retenue par un élégant brûle-parfum de forme rectangulaire à deux anses sommé d'un important chien Fô, travail chinois du XIXe siècle pour lequel on attend 300 à 500 €. En fin de catalogue sont proposés enfin des livres dont une intéressante édition du Voyage dans la Basse et la Haute Egypte pendant les Campagnes du Général Bonaparte par le Baron Dominique Vivant Denon, dans une édition de 1829 illustrée de 141 planches, pour une estimation annoncée entre 2 000 et 3 000 € ; mais aussi des armes de collection dont un rare mousquet japonais du XIXe siècle attendu entre 600 et 800 €.

Ivoire Lyon, Maîtres Antoine Bérard et François Péron, jeudi 6 avril à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-france.com et www.interencheres.com

  Adjugés !


33 000 €, c'est la très belle adjudication hors frais pour cette splendide pendule au char présentée le dimanche 19 mars par Maître Cécile Conan-Fillatre à l'Hôtel d'Ainay. Sur le thème d'une « allégorie à la Louisiane", cette pendule d'époque Directoire en bronze ciselé réalisée d'après un dessin de Jean-Simon Deverberie était initialement estimée entre 15 000 et 20 000 €. Mais ce n'est pas là la seule belle surprise de cette vente puisqu'on retient également les 2 600 € (hors frais) porté par un amateur éclairé sur un rare écritoire recouvert de béluga noir à riche garniture en argent, travail français d'époque Régence estimé au départ entre 300 et 800 €, mais aussi les 4 200 € (hors frais) atteints par une icône russe datée 1908 représentant le Christ bénissant un livre, icône estimée avant la vente moins d'une centaine d'euros. Côté mobilier, une belle table volante de salon trouvait preneur à 3 100 € (hors frais) tandis qu'une commode provençale était enlevée à son estimation annoncée à 11 000 € (hors frais), et qu'un salon en bois exotique sculpté et ajouré, travail chinois du XXe siècle, dépassait largement son estimation établie entre 800 et 1 000 € pour être finalement adjugé 12 000 € (hors frais).

Notre photo : Co-écritoire beluga

 






Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide