Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Demos, quand la musique est bonne !

le - - Musique

Demos, quand la musique est bonne !
©BERTRAND-GAUDILLERE/ITEM

Le projet Demos entend irriguer les quartiers défavorisés avec une pratique musicale d'excellence, le plus souvent réservée aux centres-villes, en constituant un orchestre symphonique d'enfants, encadré par les musiciens professionnels du prestigieux Orchestre National de Lyon. Détails.

Le projet Demos fait partie de ces belles initiatives à l'égard des publics les plus éloignés de la chose "culturelle", qui se donnent les moyens de leurs ambitions. Il n'y a pas de secret : au delà de la formidable idée émise et expérimentée avec bonheur par la Philarmonie de Paris dès 2010, un budget conséquent est mis sur la table à Lyon (280 000 € par an pendant 3 ans), et devrait permettre d'éduquer 120 enfants (8 groupes de 15) au contact de la musique classique et de leur offrir une formation pendant trois années : "C'est dans ces moments là qu'on est content de faire de la politique", commente tout sourire Loïc Graber, l'adjoint à la culture de la mairie de Lyon.

L'auditorium-Orchestre national de Lyon porte Demos (dispositif d'éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) le projet est en préparation depuis presqu' un an. La sélection des futurs musiciens s'est faite avec les acteurs sociaux des communes d'où sont issus les enfants, tous vivant dans les quartiers dits "politique de la ville" (QPV).

Agés de 7 à 9 ans, ils sont issus de Lyon (3-7-8-9è), de Givors, Bron, Vaulx-en-Velin, Décines-Charpieu. Ils ont, pour autre point commun, de n'avoir jamais reçu de cours de musique.

Les financements sont fléchés pour un tiers depuis le ministère de la Culture, via la Philarmonie de Paris, qui pilote l'opération, un tiers par le mécenat, un dernier tiers par la Métropole de Lyon et les communes elles-mêmes. L'ONL-Orchestre national de Lyon étant une institution municipale à 100%.

L'enseignement est encadré par le jeune chef d'orchestre Maxime Tortelier, par 8 musiciens de l'ONL, une dizaine d'intervenants scolaires en musique, des animateurs sociaux-culturels. "En tous ce sont 34 personnes qui encadrent et mènent le projet", précisa la directrice générale de l'ONL, Aline Sam-Giao, qui s'est dite très émue, mercredi 13 décembre, en présentant le projet à la presse et aux parents (voir nos vidéos sur le-tout-lyon.fr), lors de la remise symbolique des instruments : "Les enfants seront pris en charge deux fois par semaine en musique dans leur quartier, pour recevoir un enseignement à rythme soutenu (4 heures/semaine,2 stages pendant les vacances, une répétition "tutti", ensemble, toutes les 6 semaines...). Nous l'avons voulu ainsi pour que l'apprentissage soit complet, et qu'il n'y ait pas de déperdition d'énergie [...] " précisa Laurent Bayle, le directeur général de la Philarmonie de Paris et de la Cité de la Musique : "Nous avons conçu ce projet lorsque nous construisions la salle de la Philarmonie de Paris, explique Laurent Bayle, c'est une façon de donner un accès à l'excellence à des enfants qui en sont éloignés. Notre plus grande satisfaction est lorsque nous voyons des élèves s'inscrire dans les écoles de musique, et continuer au-delà de Demos leur aventure musicale à la suite des trois années."

Chaque enfant devra choisir son instrument dès le début janvier 2018, qui le basson, le haut-bois, le violon, la contrebasse, les percussions etc. ou la voix, pour les choristes. Les instruments sont placés sous la responsabilité des enfants, qui emporteront l'instrument chez eux, selon les cas, ou le laisseront dans la salle qui les accueille au sein de leur quartier (école de musique, centre social...) : "La Métropole de Lyon contribue à un financement d'investissement, souligna le président de la Métropole lyonnaise, David Kimelfeld." Un premier concert public de clôture de la 1ère année est programmé le 23 juin 2018 à l'Auditorium de Lyon. En deuxième année de Demos, le solfège commence.

Maxime Tortelier et les encadrants musiciens ont déjà travaillé avec les enfants depuis octobre. Ils ont mis en place et répété un "chant de marin" qui est un peu leur hymne, leur emblème et s'intitule "Encore, et Hop !" sur un rythme enlevé et optimiste.

"Le répertoire se veut basé sur le classique, des transcriptions de Beethoven, Haëndel, Rameau... Mais on ne s'interdit rien , explique le directeur d'orchestre Maxime Tortelier, telle cette chanson de mineurs d'Afrique du Sud que nous travaillons et qui plaît beaucoup aux enfants."

Avec Toulouse et Lille, Lyon et son orchestre national ont tissé avec Paris (Pleyel, puis la Philarmonie...) des relations étroites, faites de collaborations, de concerts, d'échanges ...En tout, ce sont 30 orchestres Demos, qui sont en cours de constitution ou déjà construits en France, dont 15 en pourtour de Paris, en Ile de France, et 18 en régions. Avant la fin de la période de trois ans, les enfants de Demos seront invités à jouer dans la grande salle de la Philarmonie de Paris. Une consécration. Mais avant : "Il y a le travail exigeant de la musique" soulignait Laurent Bayle.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide