Fermer la publicité

20e percée du vin jaune du Jura : une belle image de marque

le 28 janvier 2016 - . - LA 20e percée du vin jaune du Jura

20e percée du vin jaune du Jura : une belle image de marque
© : DR - Jacques et Philippe Tissot dirigent l'une des grandes maisons du Jura

Tous les professionnels s'accordent pour dire que 2015, est une année exceptionnelle.

« La Percée du vin jaune contribue à la renommée du Jura et de son vignoble. Une maison comme la nôtre doit être présente. Dans le cas contraire, nos clients ne le comprendraient pas ». Cette affirmation d’Eliane Rolet, dont le frère Pierre a été l’un des fers de lance de la manifestation traduit le sentiment général. La Percée constitue l’un des plus beaux coups de pub, réalisés ces dernières années dans le domaine. Elle a permis aussi de fédérer le nord et le sud du vignoble qui longtemps se sont regardés en chien de faïence.
Mais ce succès a ses exigences et ses contreparties. Depuis quelques années le nombre de participants recule, passant de 80 dans les années faste à une cinquantaine. « N’interprétez pas ce retrait comme une marque de défiance, insiste Philippe Tissot, du domaine Jacques Tissot, l’un des pionniers de la Percée. Mais les conditions climatiques de ces quatre dernières années ont sensiblement réduit les rendements. Les petits viticulteurs, qui n’arrivent déjà pas à satisfaire leurs clients n’ont ni intérêt, ni le vin disponible pour participer à cette Percée ».
La Percée est aussi un moment où les langues se délient sur le dernier millésime. Tous les professionnels s’accordent pour dire que 2015, est une année exceptionnelle. « Je ne vinifierai plus jamais une année comme celle-là » renchérit l’œnologue de la Maison Rolet. Mais pour cela il faudra attendre la Percée de 2022.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide