Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le Port de Lyon, patrimoine fluvial et industriel

le - - Dossiers

Le Port de Lyon, patrimoine fluvial et industriel
Photo C.Moirenc - Le Port de Lyon, vue générale

Une croisière, organisée par VNF et la CNR à l'occasion des Journées du Patrimoine, permet de pousser la porte d'une partie du Port de Lyon. L'occasion unique de voir de plus près le plus grand mono-site fluvial en centre-ville d'agglomération de France.

Après la Confluence, la vedette "Le Rhône" de Voie Navigable de France, abordera le Port de Lyon (184 ha, 70 entreprises implantées, 1 200 emplois directs) par sa façade Rhône et permettra d'aborder le Terminal 1 (dépôt d’hydrocarbures) et le Terminal 2 (conteneurs) puis d'entrer dans la darse… Une visite exceptionnelle puisque l'accès au Port de Lyon est réservé aux professionnels et ne s'ouvre pas au grand public.

Construit en 1938 sur d'anciens marécages, le Port de Lyon, plus connu sous l'appellation Port Edouard Herriot, du nom de son initiateur, s'inscrit dans le patrimoine industriel de la cité. À l'origine bâti loin de la ville, il a été rattrapé par sa croissance. Désormais, le site est pleinement intégré dans l'agglomération lyonnaise qu'il alimente allègrement, cette dernière captant une partie des 12 millions de tonnes de trafics du site, tous modes confondus (fleuve, rail, fluvio-maritime et route). 

Plus de la moitié de l'activité du Port de Lyon est liée aux conteneurs : 92% du trafic conteneurs sur le Rhône part ou vient d'ici. Depuis 2013, le site dispose d'un terminal ultra-moderne. Cette infrastructure multimodale est un élément majeur de la concession – point d'orgue de la visite du port, car la cadence de chargement/déchargement reste impressionnante ! Pour gagner en compétitivité, la CNR investira, pour le compte de sa filiale Lyon Terminal exploitante de l'activité, 5 millions d'euros dans un second portique sur son terminal 2 en 2018. Elle ouvrira également une station multi-carburant côté Gerland, l'entrée "ville" du port. Cette station distribuera de l'électricité, du gaz pour véhicule (GPV) mais surtout de l'hydrogène, issu de l'excédent de sa production d'électricité.

Contraint, par le plan de prévention des risques technologiques de procéder à de nouveaux aménagements, le Port de Lyon travaille à la reconfiguration globale du site : éventuel déplacement des dépôts pétroliers ou construction d'un hôtel de logistique urbaine.




Stéphanie BORG
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide