Fermer la publicité

« Travailler l'image employeur »

le 07 avril 2016 - Stéphanie Polette - Recrutement : tous les moyens sont bons - article lu 46 fois

« Travailler l'image employeur »

Maître de conférence en gestion des ressources humaines à l'IAE de Lyon – Université Jean Moulin, Chloé Guillot-Soulez a publié plusieurs ouvrages, dont la 8ème édition du Petit lexique de gestion des ressources humaines.

Quels sont les outils les plus efficaces pour recruter ?


Les NTIC ont fortement fait évoluer les pratiques de recrutement. La génération Y a poussé les entreprises à s’approprier ces outils, même si aujourd’hui, toutes les populations utilisent largement internet. A contrario, la presse traditionnelle et le support papier déclinent complètement. Les jobboards, qui rassemblent largement les offres du marché, sont les premiers supports utiles aux recruteurs. Il existe des sites spécialisés, par secteurs d’activité, par niveaux – l’Apec s’adresse aux cadres tandis que Pôle emploi propose des offres pour des profils moins qualifiés -, ou encore par région. Un site comme Regionjob, avec ses déclinaisons régionales, fonctionne très bien car les travailleurs français sont peu enclins à la mobilité.

Comment les réseaux sociaux servent-ils les politiques RH des entreprises ?


Elles les utilisent pour se faire connaître et créer du trafic sur leurs propres sites d’offres d’emplois. Ils constituent un excellent moyen pour développer le réseau d’une entreprise vers les centres de formation, les écoles, les branches professionnelles, les réseaux étudiants… Les jeunes diplômés et les chasseurs de tête y cherchent des informations sur des entreprises ou des candidats qui pourraient les intéresser. Ces techniques relèvent du travail de la marque employeur pour affiner son image et attirer les talents.

Quelles sont les nouvelles tendances pour recruter ?


Les outils de mise en relation, via des applications développées par de jeunes start-ups, font leur apparition. Le CV classique laisse la place à des mots clés qui font coïncider les compétences d’un candidat et les besoins d’une entreprise. A titre d’exemple, LinkedIn pousse des offres d’emploi selon les éléments que chacun a rentré sur son profil. Le site utilise les données fournies par l’internaute pour apporter des informations qui correspondent à ce que l’internaute est susceptible d’attendre.

Comment l’enseignez-vous ces nouveaux modes de recrutement au sein de l’IAE de Lyon ?


Notre rôle est de sensibiliser les étudiants à l’ensemble des modes de recrutement. Mais ils baignent déjà dans le digital et expérimentent pour eux-mêmes ces méthodes. En revanche, nous mettons l’accent sur les aspects juridiques et éthiques : un recruteur peut-il se permettre de googliser un candidat ? Ces questions font partie intégrante de la responsabilité sociétale de l’entreprise.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide