Fermer la publicité

Les Valrhoniens grignotent du terrain

le 26 mars 2016 - Charlotte MOUNARD - Tendance chocolat

Les Valrhoniens grignotent du terrain
© Valrhona - En 2015, la Cité du Chocolat a attiré 108 000 visiteurs

En doublant la surface de sa Cité du Chocolat, l'irréductible de Tain-l'Hermitage renforce son emprise sur la gourmandise rhônalpine.

Des prévisions optimistes tablaient sur 180 000 visiteurs en deux ans. Or, depuis son ouverture en octobre 2013, la Cité du chocolat a attiré plus de 240 000 curieux. Il n'en fallait pas plus pour que Jean-Luc Grisot, directeur général de Valrhona, accélère la cadence : « Ces bons chiffres nous ont permis d’avancer d’un an notre projet de déploiement. » La surface actuelle d’exposition, de 700 m², propose au grand public de découvrir le chocolat « de Z à A », de la dégustation à la cabosse en passant par le process de fabrication. « Dès le départ, l’espace a été construit sur deux étages en prévision d'un agrandissement futur, poursuit Franck Vidal, directeur de la Cité du chocolat. Une fois les travaux terminés, nous bénéficierons d’une surface d’exposition de 2 000 m². Nous développerons 70 % de surface en plus sur le parcours de visite et réserverons un grand espace aux artisans du chocolat, qui restent nos premiers clients. »


Imaginé, financé et supervisé par Valrhona, la Cité du chocolat représente aussi un véritable projet d’entreprise pour la maison fondée en 1922. Positionnée à mi-chemin entre le petit faiseur et le gros industriel, le fournisseur de Pierre Hermé et Anne-Sophie Pic a toujours misé sur l’innovation commerciale et managériale. Sous l’impulsion de Jean-Luc Grisot, il adopte une politique soutenue de formation professionnelle et implique concrètement ses collaborateurs dans ses étapes de développement. Au point de les nommer… les « Valrhoniens ».
Aujourd’hui, la maison-mère et ses cinq filiales emploient plus de 1 000 salariés dans le monde. Si l’entreprise refuse toujours de communiquer son chiffre d’affaires ou celui de son tonnage (« Nous ne souhaitons pas révéler nos résultats à la concurrence »), elle concède réaliser 60 % de ses ventes à l’international. Son école de professionnels, qui jouxte l’espace d’exposition, accueille près de 1 400 personnes par an pour des stages de pâtisserie-chocolaterie. Elle a depuis fait des petits : Tokyo en 2007, Paris Versailles en 2009 et Brooklyn l’année dernière.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide