Fermer la publicité

Babolat révolutionne la pratique du tennis

le 06 mars 2016 - Dossier réalisé par Stéphanie Polette - Transition numérique c'est maintenant ou jamais - article lu 163 fois

Babolat révolutionne la pratique du tennis
© : DR

En lançant la raquette connectée en 2014, Babolat a bouleversé le marché du tennis mais aussi son processus d'innovation interne et sa relation avec ses fournisseurs et les joueurs.

Le projet a été lancé il y a plus de dix ans. « La direction générale a toujours considéré comme une évidence que le tennis serait connecté demain », affirme Jean-Marc Zimmermann, directeur des Systèmes d’information de Babolat à Lyon. Le processus d’innovation « classique » a débouché sur un produit unique en rupture à plusieurs niveaux. « Cette raquette connectée a changé notre approche vis à vis du produit. Pour la concevoir, de nouveaux métiers ont intégré le groupe comme ceux liés à l’électronique, à l’informatique et au développement d’applications iPhone et Androïd pour interagir avec les utilisateurs. » Babolat ne vend plus aujourd’hui une raquette qui renvoie des balles mais un objet connecté qui recueille les performances du joueur. « Nous avons adapté notre offre produit et envisagé des services complémentaires. Notre objectif est que toutes nos raquettes soient connectées d’ici à 2020 », souligne Jean-Marc Zimmermann.
L’intégration du digital par un produit innovant au sein de Babolat a bouleversé les processus internes. « Les cycles de développement d’une raquette et ceux d’un produit digital sont complétement différents. » Grâce aux retours directs via le site dédié babolatplay, une communauté de joueurs fournit une mine d’informations pour faire évoluer le produit et les services quasiment en temps réel. L’équipementier a ainsi imaginé un bracelet connecté en neuf mois. « Les rythmes de mise sur le marché sont plus soutenus », analyse Jean-Marc Zimmermann.
Qu’en est-il des coûts ? « Il est difficile de dire si un produit digital coûte plus ou moins cher à développer qu’un produit classique, nuance le DSI. Le numérique entraine forcément des investissements initiaux très importants, avec l’acquisition de compétences nouvelles. Sur le long terme, je pense que les coûts de développement seront identiques. » Toute la différence se fait sur la valeur ajoutée du produit final. A tel point que l’innovation Babolat Pure Drive Play a débouché sur l’ajout d’une 31ème règle au tennis international : un tennisman peut désormais jouer en compétition avec un objet connecté.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide