Fermer la publicité

Fermob parie sur l'international pour conforter sa croissance

le 16 janvier 2017 - Jacques DONNAY - Entreprise de la semaine

Fermob parie sur l'international pour conforter sa croissance
Photo DR - Siège de Fermob et Vlaemynck

Désormais structuré autour des marques Fermob, Vlaemynck et Smart & Green, le groupe Fermob renforce sa position de leader sur le marché français du mobilier pour terrasses et jardins. Il affiche aussi de solides ambitions à l'international et vise 100 M€ de chiffre d'affaires à trois ans.

Aux commandes de Fermob depuis 1989, Bernard Reybier s’est attaché depuis à développer cette entreprise, qui est passée de la seule fabrication de mobilier en métal à l’aménagement plus complet des espaces outdoor. Pour mener à bien cette mutation progressive, ce dirigeant issu d’une famille qui compte déjà plusieurs générations d’entrepreneurs a choisi d’internationaliser d’emblée la démarche commerciale de son entreprise. « Lorsque j’ai repris la société, qui n’était alors qu’un petit atelier de métallerie employant une dizaine de salariés, à Thoissey, dans l’Ain, pour à peine 1M€ de chiffre d’affaires, j’ai immédiatement affirmé que nous étions une entreprise à vocation mondiale », rappelle-t-il. Une analyse et des ambitions qui ont fait sourire à l’époque, mais dont personne n’oserait désormais se moquer.
Car Fermob a largement réussi son pari. La TPE d’hier est aujourd’hui une belle PME, qui affiche 54 M€ de chiffre d’affaires, dont 48 % sont réalisés à l’international, et emploie 195 personnes. Son savoir-faire est désormais reconnu à travers la planète et l’on retrouve dans son portefeuille clients des noms prestigieux : Veuve Cliquot, Starbucks, Mc Donald’s… « Nous sommes notamment très présents en Chine, où nous avons déjà 3 magasins et où deux nouvelles ouvertures sont programmées en 2017 », explique Bernard Reybier.
Une stratégie de développement à l’international qu’il compte appliquer également aux deux entreprises qu’il a reprises récemment. A commencer par Vlaemynck, rachetée en juillet 2013. Spécialisée dans le textile et le teck, l’entreprise basée à Macon s’est imposée depuis plus d’un demi-siècle comme fournisseur de référence pour les terrasses d’hôtels et restaurants, ainsi que pour les plus belles plages privées de la Côte d’Azur. Particulièrement bien implanté dans l’Hexagone, Vlaemynck doit encore faire ses preuves à l’international. « L’export est encore embryonnaire, confirme Bernard Reybier. En revanche, Smart & Green, où nous avons pris une participation de 50 % en 2016, est déjà actif à l’international. » Désormais en ordre de marche, le groupe Fermob, qui revendique déjà 70 M€ de chiffre d’affaires consolidé, avoue un objectif de 100 M€ à l’horizon 2020.

Jacques Donnay

Bernard Reybier : « Un stand commun Fermob et Vlaemynck sur le Sirha »
Président du groupe Fermob


Que représente le marché de l’hôtellerie restauration pour votre groupe ?

Les positions diffèrent sensiblement selon les sociétés. Pour Vlaemynck, c’est d’ores et déjà un secteur d’activités primordial, puisqu’il représente environ 90 % de son chiffre d’affaires. L’entreprise compte 15 000 clients restaurateurs ou hôteliers fidèles. Pour Fermob, en revanche la part des CHR ne dépasse pas les 30 % actuellement.

Est-ce un frein à votre développement ?

Non, nous sommes en progression. Nous avons notamment développé une offre dédiée aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration et je suis convaincu qu’elle va nous permettre de gagner des parts de marché. A terme, bien que ce ne soit pas un objectif, je pense que les ventes de Fermob s’équilibreront entre Grand Public et CHR.


Cela explique votre présence sur le Sirha ?

Oui, nous aurons un stand où Fermob voisinera avec Vlaemynck. Je crois beaucoup aux complémentarités de ces deux entreprises. Je suis d’ailleurs convaincu que Smart & Green a aussi toute sa place dans cet univers. En fait, nos trois marques s’adressent aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, qui souhaitent agencer leurs espaces extérieurs et créer des univers où transparait fortement leur identité. Elles travaillent sur des synergies et des alliances croisées afin de proposer une offre globale qui a du sens.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide