Fermer la publicité

Les Banques populaires « épousent » la région

le 08 décembre 2016 - Antonio Mafra - Finances

Les Banques populaires « épousent » la région
© : DR - Daniel Katytotis :" BP Aura ne devra pas se contenter d'une une grosse banque. Elle devra devenir une grande banque ».

Le regroupement des trois Banques populaires de d'Auvergne Rhône-Alpes donne naissance à un poids lourd de la finance que dirige Daniel Karyotis.

Mercredi 7 septembre, les trois assemblées générales des sociétaires des Banques populaires des Alpes, Loire et Lyonnais et du Massif Central entérinent la fusion de leurs établissements sous l’enseigne de la Banque populaire Auvergne Rhône Alpes. Ce projet offensif, initié en avril dernier, répond à trois défis que doit relever l’ensemble du monde bancaire : la persistance de taux d’intérêt bas, la réglementation les obligeant à renforcer leurs fonds propres et surtout, la transformation digitale, véritable saut dans l’inconnu.


« Nous sommes la première banque à épouser l’intégralité de la nouvelle région administrative souligne le directeur général Daniel Karyotis. Cette fusion va générer des synergies et économies d’échelle qui se traduiront par des suppressions de postes dans les fonctions support, nombre estimé entre 210 et 240. « Mais, insiste-t-il, nous maintiendrons tous les sites. Lyon abritera le siège social, Grenoble et Clermont-Ferrand, qui animera le secteur de l’assurance, seront spécialisés, comme probablement les trois autres sites secondaires. « La fusion s’opère dans un climat serein, apaisé et constructif », conclut Daniel Karyotis qui dispose maintenant d’un an pour préparer la bascule informatique, point final de cette fusion. « Première Banque Populaire en région, la BP Aura ne devra pas se contenter d’une une grosse banque. Elle devra devenir une grande banque ».


Présidé par le Clermontois Dominique Martinie, le nouvel ensemble regroupe 3 800 collaborateurs répartis sur quelque 400 agences qui gèrent un million de clients, dont  près de 100 000 clients professionnels et 10 000 entreprises. La BP Aura, qui dispose de 2,5 Md€ de fonds propres pour bilan total de 29 Md€, a réalisé un pnb de 732 M€ en 2015 avec un coefficient d’exploitation de 67 %.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide