Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Volodine grand format au Théâtre Nouvelle Génération

le - - Spectacle vivant

Volodine grand format au Théâtre Nouvelle Génération
Nicolas Boudier - Moi, les mammouths, mise en scène de Joris Mathieu

C'est la saison des créations au TNG de Vaise. Après l'insaisissable Frères Sorcières, un texte inédit de Antoine Volodine, voilà que Joris Mathieu adapte Moi, les mammouths, un court roman jeunesse du même Volodine, sous l'un de ses nombreux hétéronymes.

Joris Mathieu a entamé depuis longtemps un compagnonnage avec l'écrivain français qui se cache sous de nombreux pseudonymes. On se souvient d'une magistrale version des Anges mineurs, montée en 2006, puis d'un étrange Bardo en 2010, écrit à quatre mains avant que le directeur du TNG s'intéresse à d'autres auteurs.

Et voilà que Volodine revient en force, que Joris Mathieu se remet à explorer les « mondes glissants, poétiques et politiques » d'un écrivain absolument inclassable, son univers « post-exotique » (c'est comme ça que l'écrivain a baptisé son écriture) qui emmène aux confins des rêves dont on ne sait s'ils sont éveillés, à l'image de Bobby Potemkine, le héros de Moi, les Mammouths.

Seule en scène, la comédienne Maud Peyrache, collaboratrice depuis 2010 du metteur en scène, incarne tout en délicatesse ce personnage improbable, habillée d'un bleu de travail et de godillots à paillettes. Bobby regarde « le crépuscule s'étendre sur l'estuaire » tandis que la nuit descend sur la banquise, dans une ville où « la police n'existe plus ».

Le dispositif est à la fois simple et sophistiqué, qui fixe les images sur la rétine du spectateur et de la spectatrice, au moyen d'étonnants effets « flash » alors que la musique de Nicolas Thévenet enveloppe littéralement le public d'une nappe sonore, le plongeant dans un espace entre rêve et réalité, entre présent et futur.

Les ombres portées transforment les objets et la voix de Maud Peyrache fait surgir le paysage et aiguise les perceptions. Le théâtre de sensations du fondateur de la compagnie Haut et Court est toujours à l'oeuvre, entre réel et irréel, entre temps suspendu et magie du tangible.

TNG, 20 et 23 janvier, www.tng-lyon.fr

Les espaces incommensurables du Fenil Hirsute

Deux ans après Le fantasme de l'échec, 1er volet d'une trilogie sur « les grands questionnements », présenté en décembre 2014 au Théâtre des Ateliers, la compagnie Fenil Hirsute, qui sévit depuis 1993 en terres lyonnaises, crée le deuxième épisode Les espaces incommensurables.

Où il est question de la foi, et du rapport que chacun.e entretient avec elle. Où de grands auteurs comme Karl Marx, Baudelaire et Artaud sont convoqués pour donner leur point de vue.

Où l'on devrait croiser une galerie de personnages, « personnes réelles, archétypes fictionnels » tentant de nous éclairer sur la question épineuse des croyances. À découvrir du 23 au 26 janvier au Théâtre des Ateliers.




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide