Fermer la publicité

Bureaux : vers une nouvelle année record à Lyon

le 01 décembre 2016 - Jacques DONNAY - Immobilier-TP-Bâtiment

Bureaux : vers une nouvelle année record à Lyon
Photo DR - Programme Green Office Link à Gerland

L'étude présentée mercredi 23 novembre par CBRE laisse à penser que 2016 pourrait être une nouvelle année record sur le marché lyonnais des bureaux.

Porté par une dynamique de croissance qui ne se dément pas depuis plusieurs années, le marché tertiaire régional devrait garder la tête dans les étoiles cette année. C’est en tout cas le sens de l’analyse qu’ont dévoilée les différents responsables de marchés de CBRE Auvergne Rhône-Alpes, mercredi 23 novembre, à la Cité internationale. « Après 9 mois d’activité, nous sommes en avance sur les niveaux de commercialisation constatés l’année dernière à la même époque », confirme Loïc de Villard, directeur régional. A Lyon, la demande placée s’établit en effet à 270 000 m2 à fin septembre, soit une progression de l’ordre de 10 %.
Dans la capitale des Gaules, la bonne dynamique du marché profite en premier lieu au secteur de la Part-Dieu, qui retrouve sa place de moteur principal du marché du bureau, après avoir cédé son fauteuil à Gerland lors des deux dernières années. A l’instar de la commercialisation, les prix restent également bien orientés, avec un loyer prime à 280 €. « La tendance est également favorable sur le marché de l’investissement, même si nous serons sans doute à un niveau légèrement inférieur à l’année dernière », ajoute Chloé Texeira, consultant immobilier investissement CBRE. Après avoir franchi la barre du milliard en 2015, le marché pourrait s’établir aux alentours de 950 M€ cette année.
A Lyon, cette nouvelle embellie du marché repose sur l’augmentation du nombre de transactions et notamment de celles qui totalisent plus de 1 000 m2 de surfaces. « En 2015, nous avons franchi pour la première fois le cap des 500 transactions. Cette année, nous devrions rééditer cette performance, voire l’améliorer assez sensiblement », reprend Loïc de Villard. Avant de préciser que l’offre est en augmentation, comme dans l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « Mais attention, prévient-il, l’obsolescence du parc pourrait devenir problématique sur certains marchés comme Grenoble, Clermont-Ferrand ou Valence, notamment. »

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide