Fermer la publicité

EasyCup investit marché des torréfacteurs

le 28 septembre 2017 - Stéphanie POLETTE - Industrie

EasyCup investit marché des torréfacteurs

Sa machine à encapsuler le café frais séduit les artisans de la torréfaction. EasyCup peut remplir de 5 à quelque 600 capsules de café à l'heure. Un salon à Milan, en octobre, vise à démarcher ses premiers clients internationaux.

Los Primos, l’entreprise installée à Saint-Bonnet-de-Mure qui a imaginé le concept, annonce commercialiser quinze machines EasyCup par an auprès de torréfacteurs français. « Nous répondons à un segment de marché de niche : la production de capsules de café frais en moyenne et petite séries pour des torréfacteurs disposant de leur propre réseau de vente », explique Patrice Moreau, fondateur de Los Primos.

Le concept EasyCup est protégé par deux brevets. Un premier sur la machine : « Des grains de café frais sont moulus et déposés dans une capsule. La finesse de la mouture peut être réglée selon la provenance du café. Le torréfacteur peut aussi régler la quantité de capsules à produire. EasyCup monte à 600 capsules par heure, en toute autonomie. » Le second brevet porte sur les capsules, biosourcées, biodégradables et biocompostables fabriquées en amidon de maïs donc sans aluminium. Le brevet Nespresse ® est tombé dans le domaine public en 2012.


Los Primos a investi, avec le concours bancaire, 200 000 € en 2014 dans la conception de cette machine réalisée avec le bureau d’études Bema, installé à Vinay en Isère. Ce partenaire conserve la fabrication d’EasyCup. « Nous lançons la production d’une dizaine de machines en même temps et conservons les parties optionnelles, comme l’ajout d’un chargeur haute capacité ou le carénage de la machine si elle doit être exposée dans une boutique », avance Patrice Moreau. Los Primos annonce un chiffre d’affaires de 950 000 € depuis le début de la commercialisation fin 2014 avec une moyenne de 15 machines vendues par an.

« Notre objectif est d’atteindre 2 M€ de chiffre d’affaires annuels dans les deux ans, de conquérir 50 % des 600 torréfacteurs français et de prendre des parts de marché à l’export », ambitionne le dirigeant qui emploie cinq salariés et prévoit l’embauche de deux ou trois commerciaux et techniciens dans les deux ans.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide