Fermer la publicité

Saint-Priest accueille le centre de pilotage des usines Air Liquide

le 03 mars 2017 - Jacques DONNAY - Industrie - article lu 18 fois

Saint-Priest accueille le centre de pilotage des usines Air Liquide

Le numéro un mondial des gaz industriels vient de créer un centre de pilotage à distance de toutes ses usines françaises. Un outil unique en son genre qui permet au groupe d'optimiser sa production, grâce au milliard de données récupérées quotidiennement.

Après avoir consenti un investissement de 20 M€, Air Liquide vient d’inaugurer son « centre d’opération et d’optimisation à distance » dans la zone industrielle de Saint-Priest. Un bâtiment anodin, mais à partir duquel le leader mondial des gaz industriels pilotera à terme ses 22 sites français. Pour l’heure, quatre unités seulement sont connectées, mais l’intégralité du parc industriel hexagonal l’être avant la fin de l’année.
Sur le site de la banlieue lyonnaise, une trentaine d’opérateurs se relaient en permanence, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. « Depuis ce centre d’opération, nous pouvons arrêter ou redémarrer une usine, accroître ou réduire la production de tel ou tel gaz en quelques secondes, en fonction des demandes de la centaine de grands clients industriels qui sont reliés à nos usines par des canalisations », explique Benoît Allemand, le directeur du site.
Cette gestion centralisée a permis aux équipes d’Air Liquide de mettre au point un système d’optimisation des performances énergétiques de chacune des usines, en s’appuyant sur l’historique de la production. « Nous pouvons ainsi déterminer à tout instant l’énergie dont un site a besoin et vérifier si sa consommation est adaptée aux besoins », ajoute-t-il. Pour un géant industriel comme Air Liquide, cette révolution digitale implique de nombreux changements à l’intérieur de l’entreprise.
De ce fait, si la création de ce centre de pilotage n’a entraîné aucune suppression d’emplois, les tâches en revanche ont évolué. Pour accompagner ce changement majeur, de nouvelles technologies (tablettes, scanner 3D, tutoriels vidéo) ont ainsi été déployées dans les usines du groupe, pour simplifier les opérations de maintenance et d'inspection. Un modèle innovant, qui devrait être rapidement dupliqué à l’étranger. Le groupe envisage en effet de déployer progressivement ce modèle et des projets sont d’ores et déjà en cours à Houston et à Singapour.

Jacques Donnay



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide