Fermer la publicité

Philippe Gaborieau, fondateur de Happy Capital : "J'envisage d'ouvrir une agence à Lyon en 2018"

le 26 juillet 2017 - Stéphanie BORG - Homme ou femme de la semaine

Philippe Gaborieau, fondateur de Happy Capital : "J'envisage d'ouvrir une agence à Lyon en 2018"
Photo DR - Philippe Gaborieau, fondateur et dirigeant d'Happy Capital

Le fondateur de la plateforme de crowdfunding, Happy Capital, multiplie les projets et les partenariats dans la région. Convaincu par le dynamisme du territoire, Philippe Gaborieau envisage d'y ouvrir un établissement en 2018.

Issu d'une famille d'entrepreneur bordelais, Philippe Gaborieau, HEC Paris, a créé sa première entreprise à 25 ans avant de se construire une solide expérience professionnelle chez Carrefour, Fraikin, General Electric, CC2V et CGG.

Plusieurs postes, jusqu'à terminer comme directeur général, qui l'on conduit à se familiariser avec la levée de fonds et à créer Bordeaux Consulting Group. Mais en 2012, le secteur reste compliqué. C'est ainsi qu'il lance Happy Capital, une plateforme de financement participatif en actions en direction des particuliers. "Il ne s'agit pas d'un don, mais bien d'une prise de participation dans l'entreprise qui se plie aux règles, très encadrées, du marché", souligne Philippe Gaborieau. Depuis 2013, Happy Capital (10 salariés) a levé 11 M€ auprès de 5 000 particuliers (35 000 inscrits dans la communauté) pour financer 25 projets. Autre particularité : la plateforme investit aux côtés des particuliers, à hauteur de 10 % de la rémunération.

Convaincu de la pérennité du modèle, l'entrepreneur vient de lancer MyCapital Immo, une plateforme dédiée au financement participatif immobilier. Applicable à toutes sortes d'opérations immobilières, le procédé vise "à prêter une somme d'argent à un promoteur sous forme d'un emprunt obligataire remboursable une fois le programme réalisé avec un taux d'intérêt compris entre 7 et 12 % par an", explique le dirigeant.

À Lyon, la plateforme vient de signer un partenariat avec la CCI Lyon Métropole et accompagne la levée de fonds d'Auris Magnetic (Andrézieux Bouthéon) et ACS Biotech (Villeurbanne). "La ville est dynamique et permet d'activer facilement les leviers institutionnels. A tel point que nous envisageons d'ouvrir une agence ou un bureau en 2018", dévoile Philippe Gaborieau.

En novembre prochain, il lancera une troisième plateforme, Happy Land. Elle sera cette fois dédiée aux prêts aux entreprises.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide