Fermer la publicité

Rhônexpress fait appel aux start-up pour se réinventer

le 02 mars 2017 - Jacques DONNAY - Services - article lu 50 fois

Rhônexpress fait appel aux start-up pour se réinventer
Photo DR - Liaison Rhônexpress entre Lyon et l'aéroport Saint Exupéry

L'appel à projets lancé par Rhônexpress en début d'année a débouché sur la sélection de 12 initiatives innovantes. Mais au-delà des trois lauréats qui seront retenus fin mars, c'est la démarche engagée qui interpelle.

L’appel à projets lancé par Rhônexpress le 17 janvier dernier entre dans sa phase terminale. Après avoir bouclé leurs dossiers, les 23 start-up en lice pour ouvrir de nouvelles perspectives à la liaison ferroviaire entre Lyon et l’aéroport Saint-Exupéry ont passé un premier cap de sélection. Les 12 derniers candidats en lice attendent maintenant l’annonce des résultats, programmée pour le 21 mars prochain. Mais l’expérience, engagée pour la première fois, est d’ores et déjà un succès pour Rhônexpress.
« Nous voulions tester un nouveau format pour détecter des idées novatrices, les valoriser et les suivre, explique Valérie Allègre, Chargée du marketing et de la Communication de Rhônexpress. Avec cet appel d’offres, nous avons pu engager une nouvelle étape dans la rencontre avec les start-up et nous allons maintenant accueillir ces initiatives, qu’elles soient originales ou plus classiques, et voir dans quelle mesure elles peuvent être mises au service du client final : le voyageur. L’objectif dans tous les cas étant la satisfaction client. »
A la recherche de nouveautés dans lesquelles un investissement serait judicieux pour se réinventer, Rhônexpress entend maintenant tester les innovations retenues en situation réelle. Dans le même temps, l’organisateur de la liaison entre Lyon et l’aéroport Saint-Exupéry s’engagera auprès des lauréats pour leur donner de la visibilité sur ses supports de communication et, par la même, une porte d’entrée sur de nouveaux partenaires et de nouveaux marchés. Un accord gagnant / gagnant.

Jacques Donnay



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide