Fermer la publicité

Un nouveau SAV pour la pompe à vide

le 06 juillet 2017 - Agnès GIRAUD-PASSOT - Services

Un nouveau SAV pour la pompe à vide

Spécialiste du vide industriel, Busch a ouvert un centre de service à Frontonas dans l'Isère. Un emplacement stratégique à proximité de ses clients.

Créée en 1963 en Allemagne, Busch est une entreprise familiale qui propose la plus grande sélection de pompes à vides industrielles disponibles dans le monde. Ses produits se déclinent avec de nombreuses options et fonctionnalités de conception avancée pour s’intégrer  au cœur de différents secteurs industriels.  Avec 60 filiales dans 42 pays et six sites de production, la société compte 3 000 personnes. Pour répondre à une volonté de se rapprocher de ses clients, elle vient d’ouvrir son premier centre de service en région Auvergne-Rhône-Alpes, mais également premier atelier en France, en dehors de sa filiale parisienne. « Le but est de mailler le territoire et d’offrir à nos clients un service après vente, aussi bien sur les pompes à vide fabriquées par Busch que par les marques concurrentes », explique Patrice Froehlich, responsable commercial région Grand Est. L’atelier de 300 m2, qui jouxte les 100 m2 de bureaux, va permettre de développer cette nouvelle activité qui démarre avec deux mécaniciens à plein temps.

L’objectif étant de recruter trois autres personnes assez rapidement pour répondre à une forte demande de la clientèle locale. « Jusqu’à présent, 80 % du chiffre d’affaires de réparation était fait dans le nord de la France, et seulement 20 % dans le sud. Nous voulons rééquilibrer ce ratio en augmentant les parts de marché dans le sud. En France, nous réparons environ 1 000 pompes par an, en atelier ou directement sur les sites des entreprises par des techniciens itinérants. Un fort potentiel est à exploiter car le service après vente est générateur de chiffre d’affaires ». Situé à un carrefour géographique, à proximité de la vallée de la chimie, de l’aéroport Saint-Exupéry et de la CAPI où sont basés ses principaux clients, le centre de service de Frontonas pourrait devenir un modèle et créer des émules. 

A.G.-P



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide