Fermer la publicité

En mode up : s'immerger dans le quotidien des start-up

le - - La Start-up qui change votre quotidien

En mode up : s'immerger dans le quotidien des start-up
Photo DR

Par des dispositifs d'immersions originaux, En mode up propose de prendre les rênes d'une véritable start-up. Objectif : décoder les mécanismes et les modes de travail innovants pour assurer ses propres transformations.

L'une est issue du marketing et des grands groupes, l'autre est un avocat reconverti en chasseur de têtes dans le web et le digital. Ensemble, Guylaine et Nicolas Antonini ont imaginé, il y a 18 mois, le premier "vis ma vie de start-up". En confiant les commandes (virtuelles) de véritables start-up en activités à un groupe donné, le duo entend "insuffler un esprit start-up dans les entreprises, souligne Nicolas Antonini. C'est indispensable si on veut provoquer le choc culturel nécessaire pour changer de posture et penser autrement".

La start-up accompagne déjà une dizaine d'entreprises françaises, de la simple journée de créativité à la transformation d'une idée en véritable start-up interne. Là encore, le processus est suivi par un startupper en activité. "Notre rôle, c'est d'identifier les bons modèles de start-up, évolutifs et duplicables, pour ensuite les mettre en relation avec les salariés des entreprises. Pour ces derniers, c'est une nouvelle façon de pratiquer l'innovation. Pour les start-up, c'est une forme de consulting premium, car les compétences des salariés sont précieuses", poursuit le co-fondateur qui intervient aussi dans les grandes écoles (dont EM Lyon et Digital Campus) et les universités.

Pour faire connaître sa méthode, le crowdmaking (faire ensemble par l'apprentissage), En mode up a organisé, à destination d'un public plus large, près d'une quarantaine de soirées d'immersions à Paris et à Lyon, réunissant plus de 500 personnes et une centaine de start-ups. Et ambitionne, dès 2017, de conquérir de nouvelles villes françaises (Nantes, Bordeaux et Toulouse sont sur les rangs).

En attendant, elle déploiera sa méthode, en partenariat avec l'Escen et la Wild Code School, au cours d'un long week-end d'immersion à Lyon (du 24 au 26 mars, sur inscription sur we-love-start-up.com). "Ce challenge est ouvert à tous ceux qui souhaitent mieux connaître ce monde. Il s'agit aussi de casser les mythes", souligne-t-il.

Si l'objectif premier de chaque équipe (80 personnes réparties dans 10 start-up lyonnaises) est de faire gagner sa start-up, l'événement est ponctué d'interventions d'entrepreneurs, d'ateliers pratiques (apprendre à coder, à résauter, à pitcher) et de tables rondes.




Stéphanie BORG
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide