Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Escapade à Copenhague

le - - Evasion / Tourisme

Escapade à Copenhague
Photo S.Borg - Nyhavn, au coeur de Copenhague

À 2 heures d'avion de Lyon, Copenhague se prête aux week-ends prolongés comme aux longues vacances, en duo ou en famille. Une fois sur place, c'est à pied, mais surtout en vélo, que se visite la capitale danoise. Notre sélection d'incontournables.

A Copenhague, le vélo est roi. Au point d'être prioritaire sur la voiture (mais pas des piétons, à toujours laisser passer) et de l'avoir supplantée au quotidien. Désormais, il y a plus de vélos qui entrent dans la ville que de voitures. Emprunter les 390 km de pistes cyclables sécurisées reste aussi le meilleur moyen de visiter cette capitale à taille humaine. Soit en optant pour les nombreux loueurs qui se trouvent en ville, y compris des carrioles pour transporter les enfants, soit en empruntant le Gobike, le Velo'v danois, un système de vélos électriques en libre-service équipé de tablette GPS.

Inéluctable Petite Sirène
La Petite Sirène est à Copenhague ce que la Tour Eiffel est à Paris. Symbole d'une ville capitale tournée vers la mer, la petite statue de marbre, posée sur un rocher dos à la mer, semble bien seule face aux hordes de touristes qui veulent se faire photographier avec elle. Au final, le site, un peu à l'écart du centre-ville, n'est pas très impressionnant, voire un peu décevant, mais comme tous les symboles, il mérite un détour. Au moins une fois.

Royal Amalienborg
Depuis La Petite Sirène, se diriger vers le quartier d'Amalienborg en longeant les quais. Sur la droite, l'imposante place composée de quatre palais identiques entourant la statue équestre de Frederik V. La famille royale vit dans un des palais. Relève de la garde à 12h tous les jours, sauf si la reine est au palais. Dans ce cas, la parade commence à 11h27 précises. Le reste du quartier regorge de musée, de palais et d'église. Face à la place, sur l'autre rive, on peut admirer le très récent Opéra royal à l'architecture audacieuse.

Bouillonnant Nyhavn
C'est LA carte postale de la capitale danoise ! Sur ce quai piéton animé, troquets et restaurants se succèdent dans une chaude ambiance, surtout les soirs, les week-ends et dès qu'un rayon de soleil vient illuminer les façades colorées des vieilles maisons et les voiles des vieux gréements amarrés là.

Paisible Christianshavn
De Nyhavn, emprunter le pont réservé aux cyclistes et aux piétons pour rejoindre le quartier de Christianshavn. Dessiné par Olafur Eliasson, les Danois le surnomme "le pont des bisous", en référence à sa façon de former deux lèvres qui se rejoignent quand il se lève pour laisser passer les bateaux. Formidable point de vue sur la ville.
Là, faire une pause à Papirøen, deux grands entrepôts reconvertis en une halle gourmande, animée par une foultitude de food trucks thai, cubain, italien, français... et danois ! On peut y tester le fameux smørrebrøad, l'un des plats national, un petit sandwich de pain de seigle beurré recouvert d'à peu près ce que l'on veut, du hareng à de viande fumée en passant par de la betterave ou du saucisson danois. Le tout arrosé de quelques bières bio locales. A l'intérieur, mais aussi à l'extérieur sur des chaises longues. Le reste du quartier est très agréable : ruelles pavées, immeubles bourgeois rénovés, entrepôts réaménagés, savant dosage d'anciens et de modernisme, avec, comme autre attraction, le Cirkelboren, un nouveau pont pour vélos et piétons composé de 5 plateformes circulaires dominées par des mats.

Etonnant Christiania
Une ville dans la ville ! Christiania, nichée au cœur du classique Christianshavn, fut, jusqu'en 2012, une ville libre, auto-gérée par ses habitants, où la voiture est bannie. Bien que progressivement "reprise" par l'administration du pays, l'enclave alternative résiste encore – notamment en ne payant pas de taxes, un sujet qui irrite pas mal de copenhaguois. Ici, la visite s'accompagne d'effluve d'herbe (en vente plus ou moins libre), mais il est indispensable de se perdre dans ses petits chemins pour en tirer l'essence de l'esprit danois : le droit à la différence et à la tolérance.

Et aussi !
L'art moderne (Statens Museum for Kunst et sa collection de peintures et sculptures danoise dans un bâtiment doté d'un vaste espace qui vient réanimer le classicisme originel), la fête foraine (Tivoli, un parc d'attraction vieux de 170 ans)... et le design danois (absolument partout !).

Copenhague pratique
Vol direct (2h15) au départ de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry avec easyJet les mardi, jeudi et samedi. L'aéroport est situé à 8km du centre-ville. Accès rapide en train ou en métro.
Couronne danoise (1 € ± 7,5 DKK)
Climat : rarement en dessous de - 5° en hiver, jusqu'à 25° en moyenne en été.
www.visitdenmark.fr




Stéphanie BORG
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide