Fermer la publicité

Everest Echafaudages se donne les moyens d'aller plus haut

le - - Entreprise de la semaine

Everest Echafaudages se donne les moyens d'aller plus haut
© : DR

Tout juste 10 ans après sa création, l'entreprise, présidée par Frédéric de Saint Jean, ouvre une troisième agence pour étendre son terrain de chasse jusqu'aux départements savoyards.

Et de trois. Après Arnas, où sont installés son siège et son agence historique, bien que l’entreprise ait vu le jour à Villefranche-sur-Saône, en 2006, puis Chalon-sur-Saône en 2013, Everest Echafaudages vient de se doter d’une troisième base de travail à Meythet, près d’Annecy.  « Pour le moment, le responsable commercial est encore seul. Il s’attache à signer les premiers contrats. Mais il aura 3 salariés à ses côtés à partir du mois de septembre et sans doute deux de plus d’ici la fin de l’année. La montée en puissance devrait être rapide, car notre démarche commerciale reçoit un très bon accueil », confirme Frédéric de Saint Jean, le créateur de l’entreprise.


Avec cette nouvelle agence au cœur des marchés savoyards, Everest Echafaudages entend prolonger une dynamique qui ne s’est jamais démentie depuis sa création. « Nous avons été portés par la bonne santé du marché de la construction jusqu’en 2012, avec un taux de croissance annuel supérieur à 20 %. Ensuite, bien que la conjoncture soit moins bonne, nous avons continué de progresser d’environ 15 % par an », poursuit le dirigeant.


Une évolution favorable, qu’il a mise à profit pour étendre sa zone d’influence. « Dans nos métiers, la proximité est importante. Une agence intervient donc dans un rayon de 100 kilomètres », affirme-t-il. De ce fait, après le Rhône, l’Ain et l’Isère, gérés à partir de l’agence d’Arnas, puis la Saône-et-Loire, la Côte-d’Or et une partie de l’Allier et du Jura qui sont traités depuis Chalon-sur-Saône, Everest Echafaudages s’attaque maintenant à la Savoie et la Haute-Savoie. Avant, sans doute, de se tourner vers un autre territoire.


« Cela fait partie de mes projets et j’ai d’ailleurs commencé à étudier le marché sur une autre ville de la région pour compléter notre dispositif. Mais je ne veux pas brûler les étapes », souligne Frédéric de Saint Jean. Car l’ouverture d’une agence représente un investissement important. « A Meythet, entre le matériel et le site en lui même, car nous sommes toujours propriétaire de nos locaux, nous allons engager environ 1,5 M€. » Un effort financier significatif pour une entreprise qui emploie 21 salariés et qui a réalisé 2,4 M€ de chiffre d’affaires.

 

Frédéric de Saint Jean : « Un positionnement très professionnel. »

 

Comment une jeune TPE peut-elle se différencier de la concurrence sur un marché mature ?

Le marché est effectivement très vieux, mais il a énormément évolué ces dernières années. La réglementation a été revue en 2004, pour inciter les entreprises à mieux se structurer, à organiser et encadrer plus précisément leurs interventions et à mieux former leurs salariés. Nous avons profité de cette mutation pour prendre position en adoptant un mode opératoire très professionnel. Nous avons un taux d’encadrement très élevé. La structure peut paraître un peu lourde, mais c’est ce qui fait sa valeur ajoutée, car nous pouvons assurer un parfait suivi des chantiers et un service personnalisé pour chaque client.

Vous avez fait le choix de créer de petites agences de proximité, mais sont-elles en mesure de traiter tous les chantiers ?

Non, car certains chantiers très ambitieux nécessitent la mise en œuvre d’autres compétences. J’ai donc créé une agence grands travaux à Arnas, il y a environ 18 mois. Elle intervient sur tout le territoire lorsque nous sommes sollicités pour des chantiers d’exception. Le métier est le même, mais les chantiers doivent être abordés, préparés et traités différemment. J’ai voulu scinder les deux univers, car les clients n’ont pas du tout les mêmes attentes.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide