Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Experts-comptables et commissaires aux comptes font congrès commun

le - - Chiffre

Experts-comptables et commissaires aux comptes font congrès commun
Photo : Xavier CHABERT - Jacques Maureau, président du conseil régional de l'Odre des experts-comptables

La prévention des difficultés des entreprises sera le thème du premier congrès régional réunissant les experts-comptables et les commissaires aux comptes de la région Rhône-Alpes, qui se tiendra les 8 et 9 novembre au centre des congrès de Saint-Etienne et devrait réunir plus de 500 professionnels.

Le rôle de l’expert-comptable au sein d’une entreprise est multiple. Il connaît parfaitement la situation financière. Il est le conseil du dirigeant, l’articulation nécessaire à un travail d’équipe avec l’administrateur judiciaire et les créanciers. Depuis 2008, la situation économique s’est tendue, les experts-comptables doivent accompagner le plus en amont possible les entreprises pour les aider à anticiper leurs difficultés.

« Plus tôt nous les soutenons, plus sûrement nous les aidons à échapper à la liquidation. Le mandat ad hoc, la conciliation, la sauvegarde, le redressement judiciaire sont autant d’outils à notre disposition, » affirme Jacques Maureau, président régional de l’Ordre des experts-comptables Rhône-Alpes. « La situation économique exige de nous une vigilance accrue », confirme Olivier Arthaud, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes.

Le congrès régional qui aura lieu les 8 et 9 novembre dans la capitale ligérienne permettra aux experts-comptables et commissaires aux comptes de rencontrer une quarantaine de spécialistes, parmi lesquels des représentants des tribunaux de commerces, des administrateurs judiciaires, des avocats d’affaires. Les interventions seront délibérément centrées sur les aspects pratiques de l’accompagnement.

Ces échanges vont permettre d’identifier la valeur ajoutée de tous les acteurs, de mesurer leur complémentarité et de déterminer l’efficacité d’un travail d’équipe au service de l’entreprise. De nombreux chefs d’entreprises viendront également apporter leur témoignage quant à la capacité de l’entreprise à rebondir.

Organisé exceptionnellement sur deux jours, cet événement revêt un caractère unique en réunissant experts-comptables et commissaires aux comptes, attestant ainsi l’unicité de la profession. Par ailleurs, la situation géographique du congrès à proximité de l’Auvergne, sera une occasion pour les professionnels de la nouvelle région de venir se joindre à leurs confrères de Rhône-Alpes.

L’œil averti de l’expert-comptable face aux difficultés de l’entreprise

Pour Jacques Maureau, président du conseil régional de l’Ordre des experts-comptables, le congrès régional ouvre des opportunités de communication sur la profession et d’ouverture sur le monde de l’économie autour de l’entreprise.

Comment se porte la profession d’expert-comptable aujourd’hui ?

Jacques Maureau : La fusion des Ordres Auvergne et Rhône-Alpes aura lieu le 1er janvier 2019. En Rhône-Alpes, 2 100 experts-comptables en profession libérale sont installés sur l’ensemble des huit départements au sein de cabinets regroupant 11 000 collaborateurs.

La profession évolue régulièrement en termes de qualification et de recrutement. C’est peut-être là notre difficulté aujourd’hui, car nous sommes en recherche de personnel diplômé, généralement bac + 5, ouvert aux métiers traditionnels de la comptabilité et du conseil mais également à des métiers périphériques tels que ceux de juriste en droit des sociétés, juriste en droit social et spécialiste des technologies de traitement de l’information. Nous avons besoin de compétences de plus en plus larges, ce qui engendre la disparition progressive de la vision passéiste du comptable qui enregistrait des écritures.

Dans une période économique tendue qui perdure, les entreprises ont compris qu’elles avaient besoin de conseil et d’accompagnement. Cette situation entraine indéniablement le développement de l’activité des cabinets d’expertise comptable. Le marché est donc dynamique.

Quel est l’enjeu de ce congrès régional ?

J.M. : Ce congrès va permettre de positionner la profession car il s’agit d’une opération de communication vers le monde extérieur. Mais c’est aussi l’occasion de faire une table ronde de tous les sujets liés à la prévention des difficultés des entreprises. Sur ce thème, se rejoignent commissaires aux comptes et experts-comptables, avec une approche légale et juridique pour les premiers et une approche innovante et structurée pour les seconds. Durant ces deux jours, nous allons mettre en place une sorte de panorama d’outils d’anticipation permettant aux entreprises d’éviter une chute irrémédiable. A nous de leur faire connaître ces moyens de prévention et d’accompagnement et de déterminer le bon moment pour les mettre en place. Car l’entrepreneur en difficulté perd parfois sa clairvoyance. Il appartient alors à ses conseils de lui ouvrir les yeux, de le responsabiliser, de lui donner les moyens de rebondir et de dédramatiser la situation par un soutien moral. Nous devons montrer, qu’ensemble, nous pouvons trouver des solutions en prévoyant la complexité d’une situation.

Demandez le programme !

Mardi 8 novembre, les participants seront accueillis dès 7 h 30 au centre des congrès de Saint-Etienne. Le panorama des différentes procédures sera exposé par Michel Thomas, président du tribunal de commerce de Lyon et Edouard Bertrand, avocat. Après les interventions de personnalités, notamment William Nahum, président du CIP national, et une plénière sur les entreprises en difficulté, des tables rondes introduites par Jacques Maureau et Olivier Arthaud ouvriront les débats sur l’environnement juridique, avec  une intervention de Sylvie Moisson, procureure générale près la cour d’appel de Lyon ; les outils hors procédures, les premiers indices permettant la détection des difficultés avec Pierre du Peloux, directeur régional de la Banque de France ; la psychologie du chef d’entreprise en difficulté, animée par Olivier Torres, président de l’observatoire Amarok et les outils à disposition ainsi que les différents acteurs dans les procédures collectives. Mercredi 9 novembre, des conférences sur les procédures et le rôle des experts-comptables et commissaires aux comptes, les pratiques comparées du secret professionnel et les délais de paiement seront des occasions d’échanges entre chefs d’entreprises, banquiers, professionnels du monde judiciaire, spécialistes reconnus et professionnels organisateurs et invités. Les congressistes se retrouveront lors d’une soirée conviviale le 8 novembre au Musée d’art moderne de Saint-Etienne.




Agnès GIRAUD-PASSOT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide