Fermer la publicité

EXPOSITION / Le monde de Fred Deux, présenté à Lyon au musée des Beaux-Arts

le - - Exposition

EXPOSITION / Le monde de Fred Deux, présenté à Lyon au musée des Beaux-Arts
DR - Sans Titre 1960 - Encre de Chine et peinture cellulosique

Les collections d'art graphique du Musée des Beaux - Arts de Lyon ont été enrichies dernièrement par deux donations d'œuvres de Fred Deux (1924-2015). Ainsi une exposition a pu être organisée, le musée la présentant actuellement dans ses collections d'art moderne.

Fred Deux est un artiste autodidacte venu au dessin par hasard après avoir été enthousiasmé par l'œuvre de Paul Klee découverte en 1948. Depuis il aime travailler en séries en utilisant diverses techniques, mais commençant toujours ses dessins par une tache à l'encre de Chine ou en couleurs qu'il reprend pour en dégager des formes ou des motifs. Très bon dessinateur, il est aussi écrivain et conteur.

Cette première rétrospective qui lui est consacrée réunit plus de 230 œuvres graphiques présentés en cycles chronologiques. La muséographie de l'exposition est réussie car elle évite la monotonie que peut engendrer l'accrochage de très nombreux dessins côte à côte. Le public découvre un monde polyphonique qui l'interpelle par la poésie mais aussi par l'âpreté des sujets. Le travail de Fred Deux suit deux axes essentiels : la ligne et la tache. La ligne n'est jamais droite, elle est fine, sinueuse et ondulante. Quant aux taches, il les façonne pour créer un univers muet parfois dur, terriblement charnel, un monde intérieur qui envoûte celui qui le regarde.

Au fil des salles quelques œuvres retiennent notre attention comme la série des « Taches de peintures » de 1950. Un peu plus loin une autre série de techniques mixtes : La Sainte-Baume 1950 – Ma Forêt 1963 – Sans titre 1963, ainsi qu'un grand dessin presque « surréaliste » : La magie nourrissant les hommes 1959. Au cours des années 70 Fred Deux dessine avec plus de minutie ; son trait s'affine et ses fonds sans vides sont constitués d'une multitude de petits carrés qui évoquent les mailles d'un filet. Parallèlement, entre 1974 et 1987, il illustre de nombreux ouvrages car, pour lui, « le Livre est à la fois matrice et réceptacle ».

Une série d'objets sculptés par l'artiste ou issus des arts premiers sont remarquablement mis-en-scène. Elle montre l'intérêt qu'il leur porte car ces objets font écho à son œuvre graphique : Dieu des chats 1973. On remarque les grands dessins des années 80 (Pour mémoire ou le Massacre des Innocents 1985-86). Dès 2001 la tache revient timidement dans son œuvre, et de plus en plus fréquemment dès 2005. L'artiste l'étale et la laisse se répandre pour créer une forme floue sur la feuille de papier. Avec les années, Fred Deux vieilli travaille encore, mais il ne garde plus que l'essentiel du dessin vidé de toute anecdote.

Un artiste injustement méconnu du grand public, dont l'œuvre graphique difficile mais de grande qualité, justifie cette exposition bien documentée et très intéressante.

Jusqu'au 8 janvier 2018-Musée des beaux arts Lyon

Lire aussi notre page sur Fred Deux dans notre supplément Lever de Rideau paru en septembre.




Eric SEVEYRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide