Fermer la publicité

Food Tech : la filière "agro" en mode digital

le - - Industrie

Food Tech : la filière "agro" en mode digital
Jérôme Zlatoff, responsable de l'incubateur de l'Agrapole et coordinateur de Food Tech Lyon AURA

Depuis juillet 2016, cinq territoires nationaux ont été labellisés Food Tech, un réseau thématique calqué sur le principe de la French Tech. Food Tech Lyon AURA entend faire émerger des start-ups à potentiel sur le large spectre du champ à l'assiette.

« Cette déclinaison thématique de la French Tech vise à détecter et faire grandir des start-ups à potentiel selon deux axes, détaille Jérôme Zlatoff, responsable de l’incubateur de l’Agrapole et coordinateur de Food Tech Lyon AURA. Le premier s’adresse aux start-ups du digital en lien avec l’agroalimentaire, qui imaginent des applications ou des services nouveaux. Le second intéresse les entreprises innovantes de la filière agriculture et agroalimentaire sur les sujets de la fabrication et de la transformation. »


Contrairement à d’autres écosystèmes, comme Montpelier, par exemple, dédié à l’agritech, Food Tech Lyon AURA se veut le plus large possible pour capter toutes les initiatives de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes. « Nous souhaitons travailler sur une logique intégrative », poursuit Jérôme Zlatoff.

Officiellement lancée en juillet 2016, les séances de travail ont réellement commencé en octobre. Food Tech Lyon AURA mobilise des entreprises (Nutrisens, Seb, Panzani…), des pôles de compétitivité et clusters (Terralia, Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand, Organics cluster…), les animateurs de la filière (ARIA et Coop de France), des centres de compétences et de formation (Isara Lyon, Institut Paul Bocuse, le Centre européen nutrition et santé…), des dispositifs d’incubation, d’accélération et de financement (Boost In Lyon, Ronalpia, Angelor…) et des start-ups. L’écosystème entend booster 50 start-ups à potentiel d’ici à 2020, en mobilisant les moyens financiers et humains de chaque partenaire car aucun budget n’est accordé à cette initiative. « Il faudra être agile », estime Jérôme Zlatoff. Un événement autour de la thématique devrait se tenir avant la fin de l’année 2017.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide