Fermer la publicité

France Air : la croissance ne s'essouffle pas

le - - Entreprise de la semaine

France Air : la croissance ne s'essouffle pas
Photo DR - Siège du groupe France Air à Beynost

Leader sur le marché français de l'aéraulique dédié au tertiaire, le groupe France Air s'applique à conforter ses positions dans l'Hexagone en investissant de nouvelles niches et s'efforce, dans le même temps, d'étendre son influence à l'international.

Né à Lyon en 1960, mais implanté au Maroc depuis 1912, France Air est spécialisé dans la conception et la distribution de composants et systèmes aérauliques. Un domaine d’activité dans lequel cette entreprise familiale, installée à Beynost, où elle emploie 250 de ses 560 salariés, s’est forgé une image de leader sur le marché français. « Nous maîtrisons toute la chaîne aéraulique et nous sommes le seul distributeur à proposer une offre permettant l’installation complète d’un système aéraulique », affirme Olivier Dolbeau, le président de l’entreprise.

Depuis de nombreuses années, c’est avant tout dans le tertiaire que France Air a imposé son image de leader national. « Nous sommes en effet des spécialistes du tertiaire, qui génère les deux tiers de nos 129 M€ de chiffre d’affaires, et nous le resterons, assure Laurent Dolbeau, le directeur général. Mais nous avons progressivement pris pied dans le logement collectif depuis une dizaine d’années et nous attaquons désormais d’autres niches de marchés comme l’industrie, la cuisine professionnelle et le monde hospitalier. Notre avenir passera aussi par-là, c’est une évidence. »
Représentant la quatrième génération familiale à la tête de l’entreprise, Laurent Dolbeau insiste sur la forte dynamique enregistrée dans l’univers du bâtiment et rappelle que c’est une niche dans laquelle la démarche d’innovation de l’entreprise s’exprime pleinement. « Aujourd’hui, 10 % de notre chiffre d’affaires sont réalisés à partir de nouveaux produits », souligne-t-il. Avant de préciser que France Air vient de sortir son nouveau catalogue et que cette dernière mouture recensant plus de 20 000 références comprend un total de 70 nouveaux produits.

Dans cette recherche incessante de nouveauté pour entretenir la dynamique de la croissance, France Air décline également cette année un tout nouveau service baptisé « Order & Collect. » Lancée il y a un mois, cette innovation qui permet de passer sa commande en ligne, puis de la récupérer directement sur la plateforme logistique de Beynost, a déjà séduit plusieurs dizaines de clients. « Nous dresserons un premier bilan d’ici environ un an, mais les premiers retours sont effectivement excellents, confirme Laurent Dolbeau. La digitalisation est l’un des grands défis que nous avons décidé de relever. Une application pour smartphone a d’ailleurs été également développée. Elle donne accès au catalogue en ligne, à toutes les nouveautés mais aussi à des outils pratiques, comme des algorithmes de calcul de pertes de charges aéraulique, ou encore à toute la documentation technique en ligne, en scannant le QR code de la page avec un smartphone. »

Laurent Dolbeau (Directeur général de France Air) : « L’international pourrait représenter 50 % de l’activité à terme »

Quelles sont les ambitions de France Air à court et moyen terme ?

Nous visons une croissance de 5 % cette année et nous ambitionnons de réaliser 194 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 201, contre 129 M€ en 2016, où notre activité avait déjà progressé de 7 %. Pour cela, nous comptons bien entendu sur le marché hexagonal, mais aussi sur l’international, où nous avons fortement renforcé nos positions lors des exercices précédents. L’année dernière, nous avons réalisé plus de 33 % de notre chiffre d’affaires hors de France et à terme nous devrions atteindre la barre des 50 %.

Dans quels pays êtes-vous déjà installés ?

Nous sommes présents en Suisse, mais c’est un marché que nous traitons depuis Lyon, en raison de la proximité géographique. Sinon, nous avons installé récemment des filiales en République Tchèque, en Slovaquie, en Roumanie. L’entreprise est également présente au Portugal, en Espagne, en Italie et en Afrique. Nous sommes historiquement positionnés sur les marchés du Maghreb et nous avons pris pied en Angola en 2015.

Le développement à l’international est-il devenu une priorité ?

Non, nous souhaitons en effet nous développer à l’international, mais nous entendons également renforcer nos positions dans l’Hexagone à l’avenir. Après avoir repris les sociétés Courtois (Aix les Bains) et Airsun (Avignon) en 2016, notre groupe compte en effet poursuivre sa stratégie de diversification et cette ambition pourrait passer par de nouvelles opérations de croissance externe.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide