Fermer la publicité

Global Metal Works se diversifie et s'internationalise

le - - Entreprise de la semaine

Global Metal Works se diversifie et s'internationalise
DR - Pour le secteur du bâtiment, BCM Métallerie fabrique notamment des brise-soleil en aluminium.

La holding industrielle Global Metal Works réunit les sociétés BCM Métallerie, spécialisée dans la transformation des métaux, Défiluxe, fabricant d'accessoires métalliques pour le luxe, et ACS, distributeur de portails et portes de garage. Le groupe souhaite doubler de taille dans les 5 ans.

A l’origine orientée vers la fabrication de pièces métalliques pour un donneur d’ordre unique dans le mobilier publicitaire, BCM Métallerie connaît un nouvel essor à partir de 2005. « J’ai racheté l’entreprise créée en 1991 par ma mère et j’ai choisi de la développer en diversifiant ses activités », raconte Sébastien Buathier. Le dirigeant retient trois domaines d’activité stratégique : la métallerie en sous-traitance pour des industriels, le mobilier de fleurissement sous la marque Jardesign et les accessoires métalliques pour le luxe. Mais il faudra attendre début 2017 pour voir ces différentes activités structurées avec la création de la holding Global Metal Works. « Global Metal Works se compose de BCM Métallerie, Défiluxe et ACS. Le groupe réalise 12 M€ de chiffre d’affaires et emploie 80 personnes », précise Sébastien Buathier.


Rachetée en 2008, la société ACS, située près de Bourg-en-Bresse, est spécialisée dans la fourniture et l’installation de portails aluminium, de portes de garage et d’automatismes. Basée sur le travail des métaux, les activités de BCM et Défiluxe sont, elles, implantées à Saint-Rambert-en-Bugey dans l’Ain. Sur un site de 6 000 m2, agrandi de 2 000 m2 l’an dernier, Défiluxe réalise des accessoires métalliques pour les maisons de luxe tandis que BCM Métallerie déploie son savoir-faire dans la co-conception et la fabrication de produits métalliques.

La filiale BCM Métallerie, qui représente 75 % de l’activité du groupe, développe une activité de transformation, usinage et assemblage de métaux. Son expertise dans le travail de l’aluminium, de l’inox et de l’acier l’amène à intervenir pour des clients des secteurs de l’énergie, du bâtiment, des biens d’équipement, du transport. « Tous nos produits sont sur-mesure. Nous fabriquons des façades de machines avec différents composants pour l’agroalimentaire, des coffrages horizontaux ou des brise-soleil pour le bâtiment, des longerons pour des voitures sans permis, des éléments de connectique pour les réseaux électrique, des habillages intérieurs de wagons voyageurs… », énumère le dirigeant qui a déjà en ligne de mire un nouveau secteur : l’aéronautique. « Nous sommes en cours d’audit pour obtenir une certification pour nous tourner vers ce marché », précise-t-il.

Avec Défiluxe, c’est dans un tout autre domaine que le groupe se développe également. Cette filiale s’adresse aux maisons de luxe avec des pièces de haute qualité. Il s’agit d’accessoires pour la maroquinerie et la mode : fermoirs et boucles pour des sacs, fixations de minaudière, boutons de manchette, clips de stylo… Pour compléter son savoir-faire dans le secteur de la finition, la société mène une veille active en vue d’une croissance externe.

Sébastien Buathier : « Doubler notre chiffre d’affaires d’ici 2021 »

Quelles sont vos ambitions avec la création de Global Metal Works ?
Nous enregistrons depuis plusieurs années un fort développement. Sur les trois dernières années, nous avons vu notre chiffre d’affaires progresser de 56 % et nous finalisons notre nouveau business-plan 2018-2021. Notre ambition est d’atteindre 25 M€ de chiffre d’affaires d’ici 5 ans contre 13 M€ en 2017.

L’international est l’une des clés de cette réussite ?

Aujourd’hui, nous réalisons 3-4 % de notre chiffre d’affaires à l’international avec une présence sur les marchés suisse et allemand. En Suisse, Défiluxe travaille avec plusieurs acteurs du luxe et nous voulons développer les activités de BCM Métallerie en direction d’abord des équipementiers de machines industrielles. En Allemagne, nous avons un client pour les habillages façades de machines agro-alimentaires et sommes en test avec un nouveau client. Notre développement à l’international sera porté par le secteur des biens d’équipement. Nous avons pour objectif de dépasser 10 % de chiffre d’affaires à l’export dans les deux ans à venir.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide