Fermer la publicité

Numérique : Immatérialités du Mirage festival

le 02 mars 2017 - Gallia VALETTE-PILENKO - Spectacle vivant

Numérique : Immatérialités du Mirage festival
DR - l'installation Empreintes de Béatrice Lartigue

Pour sa 5ème édition, le Mirage festival, dédié aux arts numériques, investit les Subsistances, la Taverne Gutenberg et le Transbordeur.

Le thème choisi cette année, (Im)matérialités, se décline sous des formes diverses et variées. Explorer l'invisible, rendre matériel les réseaux et les ondes qui nous entourent, rendre tangible le virtuel et estomper les frontières « physiques », tel est le projet pour cette nouvelle édition du festival porté par l'association Dolus & Dolus.


Les Subsistances seront l'écrin de ce nouveau parcours d'expositions, qui mêle artistes internationaux et régionaux dans un joyeux brassage de disciplines et de croisements. Sous le label art, innovations et cultures numériques se cachent des artistes atypiques, intrigants et peu vus par ici. Les amateurs d'oeuvres immersives, cinétiques et autres voyages immatériels vont être servis. Claire Bardaine et Adrien Mondot, désormais devenus « célèbres » grâce à leur collaboration avec Mourad Merzouki sur Pixel mais surtout prix SACD de la création interactive en 2015, présentent une étape de travail de leur prochaine production Mirages & miracles. Série d'installations à « mi-chemin entre virtuel et matériel », ce projet qui sera présenté dans sa forme finale au festival Romaeuropa de Rome en octobre, propose des dispositifs de réalité augmentée ou des casques de réalité virtuelle. Grâce aux partenariats avec le Fiber (festival amstellodamois), des artistes venus de Hollande présentent leur travail tandis que ceux avec le Goethe Institut, la Fondation Jacques Cartier et Prohelvetia ouvrent des horizons au Québec, en Allemagne et en Suisse.  La plasticienne française Béatrice Lartigue envahit le réfectoire du musée des Beaux-arts avec l'installation Empreintes, qui questionne la trace du geste.

Sans oublier ce que le Mirage festival nomme sa « pierre angulaire », des soirées de performances qui offrent des perspectives de découvertes et de surprises, tant en musique qu'en video, lumière, arts plastiques et autres. Pour les noctambules, les soirées se poursuivent au Club transbo, transformé le temps d'un week-end en Mirage Club tandis que les curieux iront écouter des conférences au Pôle Pixel, comme « Imaginons le futur d'aujourd'hui » ou « Augmentée, alternée, virtuelle, algorythmique : les technologies fondent la perception d'une autre réalité ». Tout un programme !
G.V.P.
Mirage festival, 8 au 12 mars, www.miragefestival.com



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide