Fermer la publicité

Immobilier - Prison Saint-Joseph reconvertie : les premiers appartements mis en vente

le 20 avril 2012 - La Rédaction - Services - article lu 28 fois

Immobilier - Prison Saint-Joseph reconvertie : les premiers appartements mis en vente
(DR)

Le promoteur OGIC, filiale de Dentressangle Initiatives, vient de lancer la commercialisation des premiers appartements qui vont être construits dans le cadre de la reconversion du site de la prison Saint-Joseph à Perrache.

Tandis que le site de l’ancienne prison Saint-Paul accueillera le nouveau campus urbain de l’Université Catholique de Lyon (UCLy), celui de la prison Saint-Joseph (oeuvre de l’architecte Louis-Pierre Baltard) verra s’implanter 107 logements en accession, 66 logements sociaux locatifs, une résidence intergénérationnelle de 110 appartements, des commerces de proximité, des restaurants et 11 300 m2 de bureaux en front de quai.
On se souvient que l’Etat avait lancé un appel à candidature en 2010 et que le projet d’OGIC, dessiné par Jean-Jacques Ory et 2BDM Architectes, avait été retenu le 31 octobre 2010.
OGIC a déposé son permis de construire fin 2011 et espère l’obtenir avant le mois de juin. Dans ce cas, les travaux démarreraient au troisième trimestre, pour un achèvement fi n 2014. Un peu bizarre d’habiter une ancienne prison ? Si l’on en croit le promoteur, l’îlot de l’ancienne prison Saint-Joseph procède d’une conception plus proche d’une cité idéale que de l’univers carcéral… En tout cas, la réhabilitation qu’il compte mener a pour objectif de remettre en valeur le coeur d’îlot en mêlant modernité et authenticité originelle. Les bâtiments d’angles par exemple vont retrouver leur prééminence et l’ancienne chapelle, ses volumes d’origine. Tout autour, des jardins seront aménagés tandis que les extensions ajoutées au fil des temps seront supprimées. « On a gardé la structure orthogonale, mais on rend l’îlot Saint-Joseph complètement perméable, avec notamment des jardins à thèmes à traverser », indiquait Emmanuel Deloge, président du directoire d’OGIC, lors d’une récente visite des lieux.
Sur ce site, l’architecture néoclassique très sobre du début du XIXe siècle combine la pierre de taille blanche de Villebois et les enduits à la chaux badigeonnés dans des teintes chaudes traditionnelles. Les architectes ont tenu à respecter scrupuleusement les dispositions et les matériaux d’origine, avec des menuiseries de type traditionnel en bois et des grilles de fer forgé récupérées ou recomposées, tout en intégrant des équipements actuels comme des fenêtres à vitrages isolants.
L’architecture intérieure des parloirs et de la chapelle octogonale sera quant à elle remise en valeur avec ses trois niveaux de colonnades et ses voûtes plates révélant, avec sa coupole à l’étage, un trésor méconnu dans la ville. Depuis le début du mois d’avril, 39 logements avec terrasses et balcons, du studio (37 m2) au 5 pièces (117 m2) font déjà l’objet d’une mise en commercialisation.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide